benflis

BENFLIS À PARTIR DE SKIKDA : «La crédibilité du prochain scrutin est l’unique porte de sortie»

Le candidat du parti politique Talaïe El Hourriet, pour la prochaine élection présidentielle du 12 décembre, Ali Benflis, a animé, hier, dans la wilaya de Skikda, au nord-est du pays, un meeting populaire, au 17éme jour de la campagne électorale, où il a réaffirmé que «  le pays vit une crise multiforme, et dont les solutions ne peuvent émerger en dehors d’une élection crédible et transparente». L’ancien chef du gouvernement a appelé les « Algériens à faire, du prochain scrutin, une réussite pour pouvoir remettre le pays sur les rails ». « Il n’y a pas d’autres portes de sortie en dehors de la prochaine présidentielle, qui doit être crédible», a argumenté le candidat Benflis, sous les applaudissements de ses fans. Le candidat Benflis, a fait un rappel, en suite, du projet de la nouvelle Constitution qu’il compte élaborer s’il venait à être élu Président, dans laquelle les rôles seront définis et partagés entre le Président et son chef du gouvernement, avant de se lancer dans le volet social de son programme électoral. À ce sujet, les personnes aux besoins spécifiques, ont eu la part du lion de son intervention au 17éme jour de la campagne électorale. C’est que c’est la journée internationale de cette frange vulnérable des sociétés à travers le monde. Il promet, s’il est élu aux destinées du pays, de prendre, à bras le corps, toutes leurs revendications et besoins, à travers notamment «  la mise en place d’un secrétariat d’État en charge de gérer le quotidien difficile de cette catégorie en matière, notamment, d’éducation et autres enseignements, d’une formation professionnelle spécifique, un transport adéquat et autres ». « C’est inadmissible que dans un pays musulman, comme le notre, cette frange soit marginalisée », a-t-il regretté. La femme au foyer a eu également sa part d’engagement dans le discours du postulant Benflis, qui s’est ainsi porté garant, quant à la prise en charge de cette autre catégorie mise à l’écart par les pouvoir successifs. « Ces femmes travaillent des heures et des heures », a déclaré Benflis, qui s’interroge si elles méritent juste d’être remerciées. Non ! Le candidat des Avant-gardes des libertés, a promis d’allouer une pension conséquente à ces femmes bosseuses. Après Skikda, le candidat Benflis devait se rendre dans la wilaya d’Annaba, pour une autre rencontre avec ses partisans dans le cadre de cette campagne qui tire peu à peu à sa fin.
Brahim Oubellil