banque extérieure d'algérie

Banque extérieure d’Algérie : Lancement des services de la finance islamique dans deux agences à Sétif

La Banque extérieure d’Algérie (BEA) a lancé, mercredi à Sétif, deux guichets dédiés aux produits de la finance islamique dans deux agences situées dans les cités Laârarssa et El-Malia au chef-lieu de wilaya.

à l’issue de l’inauguration officielle de ces deux guichets, le directeur général de la BEA, Lazhar Latreche a déclaré à l’APS que l’opération s’inscrit dans le cadre de la stratégie de la Banque visant la diversification des sources de financement, ajoutant que la BEA a proposé un produit alternatif à savoir le service de la finance islamique, actuellement en vogue. Le même responsable a rappelé que le lancement de ce service à la BEA avait eu lieu le 30 décembre 2021 à l’agence principale « Amirouche » à Alger et l’opération se poursuit, a-t-il dit, précisant que jusqu’ici le service est disponible dans 18 agences dans le cadre du plan d’action pour la mise en place de la finance islamique à travers toutes les wilayas du pays. Selon M. Latreche, l’ouverture de ce service à Sétif intervient après les demandes des clients et compte tenu de ce que recèle la région en matière de capacité de fin ancement et en matière également de mouvement financier et d’opérateurs économiques.
S’agissant de l’encadrement des guichets de la finance islamique selon une vision de gestion différente de ce qui est pratiqué dans ces guichets classiques, la même source a fait savoir qu’avant le lancement de ce produit, il a été procédé à la création d’une instance de contrôle selon la chariâ à la BEA, composée de trois experts en la matière et présidée par l’expert en économie et en finance, Mohamed Boudjellal, affirmant que les 7 produits de la finance islamique sont validés par cette instance avant de les proposer aux clients.
Le DG de la BEA a indiqué que la promotion de ces services n’a pas été encore lancée en attendant la généralisation du service à l’échelle nationale et l’achèvement de la formation en cours au profit des cadres pour « entamer la campagne de communication en vue de commercialiser et faire la promotion de ce produit en direction des clients, particuliers ou sociétés, qui auront le choix d’opter pour la finance classique ou la finance islamique ». S’agissant de la politique de l’état visant l’ouverture sur les marchés extérieurs, le DG de la BEA a ajouté que l’Algérie s’oriente vers l’ouverture d’agences bancaires à l’extérieur du pays, notamment dans les pays africains pour accomp agner les opérateurs économiques algériens et lancer les produits algériens dans les différents pays du monde.