WAT

Avec 8 victoires en autant de rencontres lors de la phase aller : Le WA Tlemcen intraitable à domicile

Le WA Tlemcen a réussi un parcours exceptionnel dans ses bases qui lui a permis de s’illustrer comme étant la meilleure équipe à domicile dans les deux premiers paliers du championnat professionnel de football de la phase aller, clôturée samedi passé.
En effet, sur huit matchs joués au stade Akid-Lotfi, les «Zianides» ont remporté 24 points, soit un carton plein, ce qui est pour beaucoup dans la deuxième place qu’ils ont décrochée à la fin de la première partie du championnat. Lors de la 15e et dernière journée de l’aller, le WAT a enchaîné un nouveau succès chez lui, en accrochant le MO Béjaïa (2-1) à son tableau de chasse. Une huitième victoire qui lui a aussi permis de réduire l’écart le séparant du leader, l’Olympique Médéa, sèchement battu à Skikda (3-0), à seulement deux points. Ayant raté de peu l’accession en Ligue 1 en fin de saison passée, les poulains du président Nacereddine Souleyman sont ainsi bien partis pour retrouver l’élite qu’ils ont quittée depuis près de six ans. Le changement du système pyramidal de la compétition à partir de la saison à venir les avantage, car ils seront cette fois-ci quatre clubs à accéder de la Ligue 2 au lieu de trois. C’est l’entraîneur Aziz Abbès, arrivé au WAT l’été passé, qui devrait déjà se frotter les mains.
Ce technicien pourrait réaliser une deuxième montée de suite, après avoir mené, en fin de saison précédente, le NC Magra à la Ligue 1 pour la première fois de l’histoire de ce club. Cependant, deux obstacles risquent de jouer un mauvais tour à Aziz Abbès et ses poulains pour atteindre leur objectif, à savoir la crise financière qui secoue le club et la fébrilité de l’équipe en dehors de ses bases. Pour le premier volet, les coéquipiers du capitaine d’équipe, Hadj Bougueche, brandissent à nouveau la menace de boycotter les entraînements, eux qui avaient, il y a quelques jours, recouru à la grève afin de réclamer les arriérés de leurs salaires.

Pas de mercato hivernal
Les promesses faites par les dirigeants et les autorités locales de régler une partie de leur dû n’ont toujours pas été matérialisées, d’où la nouvelle montée au créneau des joueurs et ce, avant quelques jours de leur match de Coupe d’Algérie face à la formation de Village Moussa (Division amateur). Les problèmes financiers auxquels est confronté le club chamboulent également les plans de l’entraîneur Aziz Abbès qui tablait sur le mercato hivernal, ouvert dimanche, pour renforcer son effectif en vue de la deuxième partie de la saison.
Selon le président du WAT, Nacereddine Souleyman, «il sera difficile au club d’effectuer un quelconque recrutement en raison de la crise financière qui le secoue». Voilà qui refroidit l’ex-coach du NC Magra, lequel a exprimé son besoin d’engager de nouveaux joueurs pour pallier les lacunes constatées dans certains postes, a-t-il dit. Cela passe aussi par la levée d’interdiction de recrutement pesant sur le club qui fait l’objet de cette mesure avec 14 autres formations de la Ligue 2. Outre cet handicap, les Tlemceniens devront aussi améliorer leurs résultats à l’extérieur où ils ne comptent que 5 points de 7 déplacements (1 victoire, 2 nuls et 4 défaites), une maigre «moisson» pour une équipe qui aspire à jouer la montée, estiment les spécialistes.