Algérie-Niger : le SG du MAE nigérien depuis hier à Alger

Le secrétaire général du ministère nigérien des Affaires étrangères, de Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur, Ibrahim Sani Abani, est en visite de travail, de trois jours, en Algérie. Arrivé, hier, dans le cadre des consultations politiques, entre Niamey et Alger, cette visite «  sera l’occasion » aux responsables des deux pays de «réaffirmer leur volonté partagée  de poursuivre leur dialogue et leur concertation sur les principales questions régionales et internationales» indique le ministère algérien des Affaires étrangères (MAE), dans un communiqué. C’est en réponse à l’invitation qui lui a été adressée par le secrétaire général du MAE, Abdelhamid Senouci Bereksi, que le responsable nigérien est arrivé hier, à Alger, l’occasion pour les responsables des deux pays « de faire le point » sur les relations bilatérales. Selon la même source, il sera également question, durant ces trois jours, de « l’examen des voies et moyens » pour le « renforcement » des relations bilatérales à travers « des mécanismes » permettant une coopération plus soutenue, entre Alger et Niamey. Il est à rappeler que la visite d’ Ibrahim Sani Abani intervient,  à moins de quinze jours, après la tenue, fin juillet dernier, de la 5e session de la Commission bilatérale frontalière algéro-nigérienne (CBF), à Niamey sous la co-présidence du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui et son homologue nigérien, Hassoumi Massaoudou. Au terme de cette session, trois sous-comités pour booster la coopération aux frontières -les deux pays partagent une frontière longue de 1000 km- ont été installée, lesquels se chargeront également des questions de la sécurité des biens et des personnes, des affaires socio-économiques et de la coopération administrative. Depuis la visite du président nigérien, Mahamadou Issoufou, à Alger, janvier dernier, que l’Algérie et le Niger se dirigent, à un rythme soutenu, vers une solution pour relancer le commerce frontalier, indispensable pour les deux populations vivant à proximité des frontières entre les deux pays, lequel a été affecté par les mesures entreprises aux frontières à cause des troubles et des problèmes sécuritaires de la sous-région, dont ceux engendrés par la crise libyenne et la situation chaotique qui prévaut dans ce pays. C’est le point principal qu’a abordé la 5ème session de la CBF, après son annonce par le président nigérien à l’issue de l’audience qu’il a accordée, le 27 juillet dernier, au chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, en visite de travail, à Niamey.

Rencontres bilatérales à un rythme soutenu
Les rencontres entre les responsables des deux pays, se multiplient et sont dictées, comme le soulignent-ils, par la dynamique que connaissent les relations bilatérales entre Alger et Niamey. Sur sa visite de travail, du 26 et 27 juillet derniers, au Niger, Lamamra a déclaré qu’elle s’inscrit dans le cadre de la dynamique s’inscrit dans le cadre de la dynamique que connaissent les relations bilatérales d’amitié, de bon voisinage et de coopération entre l’Algérie et le Niger ».Indiquant que sa visite à Niamey, « sera l’occasion de faire une évaluation de la coopération bilatérale et de stimuler le développement des relations algéro-nigériennes dans différents domaines ». Et c’est dans cette perspective et pour maintenir la cadence soutenue des consultations, notamment des questions politiques, entre les responsables des deux pays, que s’inscrit la visite à Alger, depuis hier, du responsable nigérien Ibrahim Sani Abani. Il est à rappeler que le secrétaire général, Abdelhamid Senouci Bereksi s’est entretenu, en avril dernier, sur les relations algéro-nigériennes, à Niamey, avec la ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’Extérieur. Sur la teneur de cet entretien qui s’est déroulé, en marge de la réunion du Groupe international de contact sur la Libye, les deux parties ont relevé  «excellence des relations bilatérales qui ont pris un nouvel élan suite à la visite d’État du président Mahamadou Issoufou en Algérie, en janvier 2015 ». Aussi le communiqué du Mae algérien, relatif à cet entretien a précisé, qu’il y a également « convergence de vues sur les défis de sécurité et de développement dans la sous-région » a-t-on indiqué. Et à partir de Niamey, le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a affirmé, jeuiller dernier, que les deux pays œuvraient de concert à relever « des défis aussi multiples que complexes », notamment pour ce qui est de la lutte contre le terrorisme et le trafic de drogue. Indiquant par ailleurs, que l’Algérie et le Niger veillaient dans le cadre du comité de suivi réuni à Bamako, à l’application scrupuleuse de l’accord de paix et de réconciliation au Mali. Ne manquant pas de rappeler, à cette occasion que les relations qui unissent les deux pays dans le cadre du Traité de coopération et de bon voisinage, a permis au deux pays, de développer leurs relations bilatérales. Le chef de la diplomatie algérienne a aussi souligné, juillet dernier, à partir de Niamey, qu’il « n y avait aucun différend susceptible d’entraver l’établissement de fortes et solides relations » entre les deux pays « sur la base d’intérêts communs et du respect mutuel » a-t-il indiqué. Et c’est dans cette dynamique dans les relations bilatérales, entre Alger et Niamey que s’inscrit la visite à Alger, du responsable nigérien, Ibrahim Sani Abani, l’occasion de se concerter outre sur les questions dont a fait part, hier, le communiqué du Mae algérien, mais aussi sur d’autres sujets , notamment, celui ayant trait au volet humanitaire, pour le règlement du flux des populations du Niger vers l’Algérie.
Karima Bennour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>