Belaid-Tebboune

ACCÉLÉRATION DES CONSULTATIONS POLITIQUES : La composante du gouvernement pourrait être annoncée le 5 juillet

Les consultations avec les différentes formations politiques arrivées en tête lors des législatives du 12 juin, se poursuivent, pour discuter de la formation du prochain gouvernement. Après le FLN, les indépendants, le MSP et le RND, le président de la République a rencontré hier le chef du Front El Moustakbal, Abdelaziz Belaid, et celui du mouvement El Binaâ, Abdelkader Bengrina.

En effet, les consultations s’accélèrent entre Tebboune et les représentants des partis politiques et des indépendants vainqueurs des législatives du 12 juin 2021 pour former un nouveau gouvernement de compétences censé de trouver des solutions aux problèmes du pays notamment le côté économique. Si les rencontres se poursuivent à ce rythme il est possible que l’annonce de la composante du Gouvernement soit tenue à l’occasion de célébration de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse, soit le 5 juillet prochain. Il est à rappeler que lors de sa rencontre avec le chef de l’État, le SG du RND, Tayeb Zitouni a fait savoir que le président de la République a demandé à la délégation du parti de lui proposer des noms en vue de la constitution du nouveau gouvernement. « Nous avons évoqué avec le président de la République les élections législatives et les conditions de leur déroulement. Le président (Tebboune) nous a demandé notre avis concernant la composante du gouvernement et de lui proposer des noms », a déclaré Zitouni à l’issue de la rencontre, ajoutant que « le prochain gouvernement sera celui des compétences ». Également et dans une déclaration au terme de l’audience qu’il a qualifiée de « fructueuse », Zitouni a précisé qu’il a été question des élections législatives organisées le 12 juin et de la formation du nouveau gouvernement qui sera, a-t-il dit, « un gouvernement de compétences et non pas un gouvernement de partage de butin ». Après les élections législatives, le débat politique est passé de la rue au Parlement, a souligné le SG du RND. Soulignant l’importance des législatives du 12 juin dans l’édification institutionnelle de l’État algérien, Zitouni a estimé que « ces élections ont confirmé que l’État poursuit sa marche avec l’édification progressive de ses institutions ».
S. O.