AADL ET LPP : Tebboune met les points sur les «i»

Dans un long entretien qu’il a accordé à notre confrère en ligne “Tout sur l’Algérie” (TSA), Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, revient sur la sensible question du logement en Algérie. À l’en croire, les deux fameuses formules d’aide au logement, Aadl et LPP, arriveront prochainement à leur épilogue.
Ainsi, le ministre a assuré que l’opération de paiement de la deuxième tranche pour les souscripteurs Aadl «se déroule normalement comme on le prévoyait». “Selon mes informations, la coupure d’Internet n’a pas beaucoup influé sur l’opération”. Les services concernés ont été très généreux avec nous, en permettant aux souscripteurs d’effectuer leurs démarches», a-t-il dit. Au sujet de la contestation des souscripteurs LPP, Tebboune a qualifié celle-ci de «bizarre». «Cette formule est venue répondre à une énorme pression exercée par la classe moyenne-supérieure, qu’elle soit dans le secteur public ou privé, une catégorie qui n’était pas éligible aux formules précédentes. Elle n’avait aucune possibilité d’aller vers le secteur privé de la promotion immobilière qui est extrêmement spéculatif», s’est-t-il étonné. «Comment peut-on construire des logements promotionnels de haut standing à un prix aussi bas», s’est-t-il interrogé. Dans un autre sillage, le ministre a informé les souscripteurs LPP qu’ils devaient payer 2,2 millions de dinars et non 1,5 million, comme c’est le cas aujourd’hui. Au sujet d’un éventuel paiement d’une troisième tranche LPP, Tebboune a indiqué que les souscripteurs paieront leur logement cash, la question ne se posera pas, or, ceux qui vont contracter un crédit CPA, ils doivent savoir qu’ils devront obligatoirement verser un apport personnel estimé à 20% du prix global du logement. En termes plus explicites, Tebboune a précisé que «le souscripteur, s’il veut être éligible au prêt bancaire, doit payer entre 400 000 et 500 000 DA supplémentaires», tout en rajoutant que les gens «doivent comprendre qu’il s’agit d’une opération commerciale». «Croyez-moi, nous sommes en train d’avancer doucement, tranquillement, gentiment, sans excès», a-t-il en outre soutenu. S’agissant des prix des logements LPP, le premier responsable du département du logement a affirmé que cela «dépendra de la nature des terrains». «Nous étions, pour certains terrains, obligés de réaliser des fondations en pieux, de descendre à 12 à 13 m de profondeur. Une fois qu’on aura terminé le logement, on aura le prix. À comprendre que, dans certains endroits, on construira à 75 000 DA le m², dans d’autres, cela sera 95 000 DA le m²», a argumenté Tebboune en langue des chiffres. S’agissant des délais de livraison, il a fait savoir que le ministère ouvre les pré-affectations en décembre, après le paiement de la deuxième tranche. «Lorsqu’on a un marché, les délais n’excéderont pas les 36 mois. Je pense qu’il y aura des milliers de logements à distribuer à Alger en pré-affectation. Nous avons arrêté une démarche pour booster les chantiers. On travaille avec de grandes entreprises», a-t-il rajouté. Par ailleurs, il attestera que la demande LPP est concentrée à Alger avec 45% des souscripteurs. Pour ce qui est des souscripteurs Aadl ayant été versés par le ministère dans la formule LPP, Tebboune a fait savoir que ces derniers paieront certainement moins, mais sans donner plus de détails.
Lamia Boufassa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>