Forum

À PROPOS DU LOBBYING MAROCAIN EN AMÉRIQUE LATINE : « Rabat dépense des millions de dollars pour s’acheter des soutiens »

Le président exécutif du « mouvement socialiste allendiste » du Chili, Esteban Silva Cuadra a affirmé, hier, que « le Maroc dépense des millions de dollars pour recruter des soutiens en Amérique latine à des positions  aussi méprisables que son occupation illégale du Sahara occidental », a relevé celui qui est également analyste politique.
Soulignant , hier, au Forum du Courrier d’Algérie, où il était invité à l’animer, que la diplomatie sahraouie « a remporté  d’importantes batailles diplomatiques et triomphes dans cette région (en Amérique latine NDLR » , contrecarrant ainsi, poursuit –il «  le lobby marocain millionnaire », le président de l’Association d’amitié chilienne avec la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Esteban Silva, a indiqué que «  les méthodes et les manœuvres de la diplomatie marocaine visent à suspendre la reconnaissance de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) par les pays d’Amérique latine, faire échec à la bataille pour les ressources naturelles sahraouies, et torpiller le rôle de la RASD en tant que lien entre l’Afrique et l’Amérique latine ». Concernant le modus operandi de la diplomatie marocaine, l’expert chilien révèle qu’en « Amérique latine et aux Caraïbes, « la monarchie marocaine vise à bloquer les relations du peuple sahraoui, à discréditer le Front Polisario en tant qu’interlocuteur et à bloquer la reconnaissance de la RASD ». Poursuivant, il indique que « le Maroc essaie d’empêcher, d’une part, la reconnaissance de la RASD par les gouvernements latino-américains et, d’autre part, devant les pays qui entretiennent des relations diplomatiques avec la RASD » Rabat tente «  à faire pression, via de multiples façons, pour paralyser, inverser ou geler les relations institutionnelles et coopération avec l’État sahraoui », a-t-il expliqué, mais , en ces temps des vents nouveaux qui soufflent en Amérique latine, en faveur des courants progressistes engagés dans le soutien des peuples en lutte pour l’Indépendance, le Maroc rame à contre sens du cours de l’histoire. L’invité du Forum a indiqué que Rabat pour faire relayer ses plans de propagande et gagner des voix en sa faveur «  offre des voyages, des chèques et répond aussi à d’autres besoins exprimés par les recrues » et qu’ au cours des deux dernières décennies, « le Maroc a ouvert des ambassades et intensifié, en Amérique latine, son activité, en réaction et en réponse aux avancés et au dynamisme de la politique étrangère sahraouie », avant de préciser que le « le royaume marocain cherche à affaiblir et à neutraliser le soutien à l’autodétermination et à l’indépendance du peuple sahraoui ». Une démarche, poursuit-il, visant «  à influencer les élites dominantes, les gouvernements, les parlements, les dirigeants d’entreprises et les dirigeants politiques à travers des offres d’avantages économiques supposés qui ne se matérialisent jamais » affirme notre invité.
Karima Bennour