Moutons

À J-2 DE L’AÏD EL ADHA : Les prix des moutons restent inaccessibles

La baisse des prix des moutons attendue notamment par les ménages à moyens et faibles revenus n’aura pas lieu, semble-t-il.

Les chances de trouver des moutons avec des prix raisonnables s’amoindrissent, poussant bon nombre d’Algériens à renoncer complètement au rituel du sacrifice cette année.
En effet, à J-2 de l’Aïd El-Adha les prix du bétail restent inaccessibles et maintiennent la hausse en dépit des mesures prises par les autorités afin de les casser. Aussi, les promesses du représentant des paysans, Abdellatif Dilmi, n’ont pas vu le jour. Il avait en effet assuré que les prix du bétail connaitront une baisse à compter de vendredi 1er juillet. Force est de constater que jusqu’ici il n’en est rien, si ce n’est que les prix sont en train de monter crescendo à force que l’Aïd approche. Le même responsable avait, faut-il le rappeler, pointé du doigt les spéculateurs et les barons de l’informel d’être à l’origine de cette situation révélant que ces derniers achètent le bétail en quantité avec un prix de gros pour le revendre à 30 000 ou à 40 000 DA de plus. Toujours dans le même contexte, Dilmi a relevé une baisse significative de la demande en dépit de la disponibilité du bétail ce qui fait que l’opération de vente a complètement stagné. « C’est normal que les citoyens n’achètent pas quand c’est cher », avait-il expliqué. D’autre part, le représentant des paysans avait fait savoir que des propositions ont été faites aux ministères de l’Agriculture, Commerce, walis, et même aux élus des APC pour faire face à cela à travers l’ouverture des points de vente à travers les différentes wilayas ou les éleveurs pourraient vendre directement leur bétail aux consommateurs avec des prix raisonnables. Il est à relever, par ailleurs, que comme durant le mois de Ramadhan, les marchés Errahma annoncés par les autorités afin de casser les prix sont encore une fois en deçà des attentes. Ces marchés semblent, en effet, ne pas répondre aux attentes des ménages à la quête de moutons à des prix cléments. Il faut savoir que le prix d’un mouton moyen est passé de 40 000 DA l’année dernière à 65 000 voire 70 000 DA cette année. Certains moutons ont même atteint le prix de 150 000 DA. De quoi susciter l’indignation mais surtout l’incompréhension puisque l’offre ne manque pas.
Ania Nch