Accueil Culture+ 5e Ferstival « été en musique à Alger » : Aït Menguellet conquiert son...

5e Ferstival « été en musique à Alger » : Aït Menguellet conquiert son public

0

Le célèbre poète et interprète de la chanson d’expression kabyle, Lounis Ait Menguellet, a animé jeudi soir à Alger un concert devant un public subjugué par ses textes éloquents et fulgurants. Organisé au Théâtre de verdure Bois des arcades dans le cadre du 5ème Festival culturel international « Eté en musique à Alger », le spectacle a drainé un public nombreux, composé essentiellement de familles. Le public a répété en chœur ses chansons en les accompagnant par des danses folkloriques et des ovations qui ont impressionné l’artiste. Accompagné par son orchestre dont fait partie son propre fils, Djaâfar, il a interprété une vingtaine de titres puisés de son riche répertoire, dont son dernier album « Isefra »(poèmes), sorti en 2014. « Ettig » (Soleil), « arraç n ldzair » (Les enfants d’Algérie), « el maktoub »(Le destin), Louiza, « tamtut » (La femme), » a mmi » (Mon fils) sont, entres autres, titres de chansons très connus du public, revisités lors de cette soirée musicale « conviviale » et « réussie », de l’avis des organisateurs. A peine remis d’une intervention chirurgicale, Lounis Ait Menguellet a réussi à reprendre son verbe en faisant preuve d’une grande dextérité aussi bien dans l’intonation que dans la maîtrise de son instrument préféré, la guitare.
Posture sobre, pied sur une chaise et guitare posée sur le genou, le poète au verbe ciselé a marqué une pause pendant laquelle il a été relayé par son fils Djâafar, également chanteur et compositeur, délivrant quelques unes de ses compositions. A la fin du concert, des centaines de personnes sont empressées de prendre des photos avec Lounis et Djaâfar Aït Menguellet qui ont pris du temps pour leurs admirateurs.
Le chanteur a marqué son retour sur scène en juin dernier par une tournée qui l’a conduite dans plusieurs villes du pays dont Bouira, Boumerdès, Tipaza, Tizi Ouzou et Alger. En 2010, Ait Menguellet édite « Tawriqt Tacebhant »(La page blanche), un titre-album où le poète écrit et décrit le manque d’inspiration. Quatre ans plus tard, il revient avec un texte plus corsé dans l’album « Isefra » (poèmes) où il glorifie le verbe pour lequel Lounis injecte de l’émotion et du sens. Le 5e Festival culturel international « Eté en musique à Alger », placé cette année sous le signe « L’Algérie unie par la musique », se poursuit jusqu’au 28 août à Alger avec au programme des concerts animés par des artistes algériens et étrangers. Créé en 2010, le festival a pour objectif de promouvoir l’échange et consolider la convivialité à travers une animation culturelle pendant la saison estivale

Article précédentPlan de circulation à Aïn Témouchent : l’attente des usagers de la route
Article suivant«Game of Thrones» : la fin que George R.R. Martin prépare

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.