Harraga

57 CANDIDATS ONT ÉTÉ ARRÊTÉS EN 48 HEURES AU LARGE DE L’OUEST DU PAYS : Un groupe de harraga arrêtés à Alméria, en Espagne

Les tentatives des jeunes candidats à la migration clandestine, à bord d’embarcations artisanales, pour rejoindre la rive nord de la méditerranée s’amplifient. Plusieurs vagues de migrants irréguliers,  sont interceptées par les éléments des garde-côtes, d’autres tentatives de la harga virent au drame, et il est difficile de connaître le nombre exact des portés disparus, vu le nombre important des groupes de jeunes qui tentent l’aventure périlleuse tandis que pour les plus chanceux qui réussissent la traversé, hautement risquée, mettre les pieds sur les côtes nord de la Méditerranée, demeure un pas vers les incertitudes des lendemains.
C’est le cas de plus d’une dizaine de harraga d’origine algérienne ayant débarqué il y a quelques jours sur la plage espagnole de Tapio, relevant de la ville côtière d’Almería, avant d’être arrêtés par la police espagnole. Ces informations, rapportées par plusieurs médias nationaux, ont été confirmées par une vidéo filmée par un témoin de la scène, et qui a été largement relayée sur les réseaux sociaux, peu après sa mise en ligne. Comme le montre cette dernière, les candidats à la harga ont rejoint la terre ferme en courant, après l’accostage de l’embarcation de fortune qui les transportait, à la surprise des touristes et de celui évidemment qui filmait la scène. Selon ce dernier, les haraga ont été arrêtés quelques temps plus tard par la police espagnole. Ainsi, il y a lieu de noter que le groupe de haraga arrêtés sera probablement refoulé dans les jours qui suivent. Dès qu’ils vont rallier le sol algérien, selon la procédure réglementaire, les harraga seront remis entre les mains de la justice pour trancher leur cas. Par ailleurs, il est évident de souligner que les dernières 48 h étaient sans doute chargées pour les  unités des Garde-côtes algériennes, qui ont déjoué, de lundi à mardi dernier, plusieurs tentatives de harga, opérations qui ont permis d’intercepter pas moins de 57 candidats à la migration clandestine, à Ghazaouet, Oran et Aïn Témouchent.
C’est ce que nous avons appris d’un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). La même source a précisé que des éléments des Garde-côtes relevant des Forces navales algériennes, ont, dans la nuit du mardi dernier, mis en échec des tentatives de harga de 52 personnes, à Oran et Aïn Témouchent. La veille des opérations précitées, des éléments des Forces navales avaient annoncé qu’ils avaient mis en échec, à Ghazaouet, une tentative d’émigration clandestine de cinq personnes à bord d’une embarcation de construction artisanale. Ce qui porte donc à 57 le nombre de harraga interceptés entre lundi et mardi dernier.
Mohamed Amrouni