11.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

4e JOUR DE LA CAMPAGNE ÉLECTORALE : Des partis se positionnent en prévision du prochain Exécutif

La campagne électorale pour les législatives se poursuit dans un climat d’absence, voire, de négligence des recommandations édictées par les protocoles sanitaires mis en place par l’ANIE.

Rapprochement physique et absence de port de bavette dans des salles fermées et parfois pleines de monde. Mieux encore, accolades et embrassades de la part des responsables et présidents de partis politiques, comme l’attestent au firmament, des vidéos publiées sur les pages Facebook de ces derniers. Les partis politiques ont poursuivi leurs rencontres avec les citoyens en faisant des échecs des décennies précédentes un argumentaire électoral.

MSP : « l’entente nationale, une urgence »
Durant son long périple dans le grand sud, le président du MSP, Abderezak Makri, est revenu sur « les inégalités en matière de développement dans cette région », comparée au nord, tout en mettant en avant les richesses naturelles que recèlent plusieurs de ses wilayas. Il a fustigé, à ce propos, « la gestion des anciens responsables ayant mené à cette situation ». Face aux citoyens de Ouled Djelal, il a avancé des propositions de promouvoir l’agriculture, notamment celle saharienne, ainsi que l’industrie agroalimentaire.
Il a réitéré la proposition phare de son parti appelant à « une conférence nationale après les élections qui devrait regrouper les acteurs politiques de tous courants confondus, en vue de dégager une plateforme de propositions qui serait la feuille de route pour le prochain exécutif, dont la mise en œuvre pourrait déboucher sur une réelle success story dans tous les domaines pour l’Algérie ». Une entente nationale qui « est aujourd’hui une urgence pour le salut de notre pays », a-t-il soutenu.

ANR : « la Constitution a besoin d’un parlement fort »
À Laghouat, le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a affirmé que « la nouvelle Constitution requiert un parlement fort et de qualité pour mettre en œuvre ses contenus ». Il a souligné que « la nouvelle loi électorale a donné des garanties pour une véritable transition démocratique et a largement réduit les pratiques négatives ayant entaché auparavant le processus électoral ». Il a fait savoir que le programme de son parti repose sur trois axes consistant en le renouveau républicain, le renouvellement de la Constitution et la rénovation économique, estimant que « ces axes prévoient un déclic socioéconomique pour la nouvelle Algérie ». Et d’ajouter que « les listes de l’ANR, présentent des candidats réunissent des compétences, dans tous domaines confondus, en tenant compte des facteurs de l’âge, de l’expérience et de la bonne conduite ». Abordant le volet économique, le SG de l’ANR, a relevé que « l’Algérie est dans une situation difficile mais pas dangereuse », tout en considérant que « le décollage économique requiert une stabilité politique, sécuritaire et financière ». Il a préconisé qu’un « gouvernement politique sera meilleur qu’un technocrate dans la réalisation de l’approche socioéconomique permettant ce décollage escompté ». Il appelé à s’orienter vers l’économie de la connaissance et à dynamiser les mécanismes de la recherche scientifique. Au volet social, ce responsable a estimé que « la société a besoin de la réforme pédagogique étant un socle fondamental », tout en accordant « la place voulue, la véritable, à l’enseignant ».

El Binâa : « un nouveau modèle économique »
Le président du Mouvement El Bina El Watani, Abdelkader Bengrina, a affirmé, à Sidi Bel abbès, que sa formation politique « dispose d’un programme visant à instaurer un nouveau modèle de développement économique ». Il est basé principalement sur « des investissements et des réformes financières, réglementaires et économiques », a-t-il déclaré. Ce programme comprend « l’augmentation des échanges commerciaux algéro-africains garantissant un développement économique régional », soulignant la nécessité de « revoir les accords conclus avec l’Union européenne », qu’il considère comme « injustes envers le pays », a-t-il ajouté. Abordant le volet de relatif la mémoire, notamment les dossiers « occultés par l’ex-puissance coloniale tels que les archives, les essais nucléaires et les disparus », ce responsable a appelé la France à « la nécessité de reconnaitre ses crimes coloniaux ». Et de poursuivre « de tels dossiers sont imprescriptibles et demeurent la base de la reconstruction des relations avec ce pays ».

FEM : « un gouvernement au service du peuple »
À Annaba, le président du Front El Moustakbal, Abdelaziz Belaid, a déclaré que « les prochaines élections législatives donneront lieu à un gouvernement au service du peuple algérien, après que la nouvelle Algérie ait déjà construit une institution présidentielle solide ». Axant son intervention su le renforcement du front intérieur, Belaid a déclaré que le militantisme politique « doit consister à respecter l’être humain et à considérer l’Algérie comme notre maison, notre partie et tout ce qu’on possède ».
L’Algérie « appartient à tous les Algérien, et chaque citoyen à le droit de porter haut et fort ses revendications mais il doit défendre son pays », a-t-il poursuivi. Il a affirmé, en ce sens, que notre pays a traversé une phase très difficile, durant laquelle nous avons vécu des problèmes politiques, économiques et sociaux.
C’est pourquoi « il faut une vigilance et une prise de conscience parmi le peuple algérien pour sortir de l’impasse ». Abdelaziz Belaid a estimé que « le Hirak populaire a réussi à faire sortir l’Algérie du règne de la Îssaba, que 20 années de corruption de mauvaise gestion suffisent et qu’il est temps d’aller vers l’édification d’une nouvelle Algérie ».
Lyes Ayoub

Related posts

PÉNURIE DE MÉDICAMENTS : Le ministère de la Santé accorde trois mois aux producteurs pour assurer la disponibilité des médicaments

courrier

Détenus porteurs du drapeau amazigh : De nouvelles condamnations au tribunal de Sidi M’hamed, hier

courrier

Le candidat Abdelaziz Belaïd à partir de Chlef, hier : «Ouverture du secteur des transports au privé national et étranger»

courrier

LES MENSONGES DU REPRÉSENTANT MAROCAIN DÉCOUSUS : Alger recadre Rabat à l’ONU

courrier

350 MILLIARDS DE DA POUR RÉPARER LES DÉGÂTS DES INTEMPÉRIES : L’activité du complexe d’El-Hadjar reprend aujourd’hui

courrier

Alger salue l’annonce du cessez-le-feu en Libye : le dialogue inter-libyen conforté

courrier