Sila

25e Sila : Le livre d’histoire, un des principaux attraits du salon

Le 25e Salon international du livre d’Alger (Sila) a fait la « part belle » au livre d’histoire et de mémoire avec un catalogue varié proposé par les éditeurs algériens qui ont parié sur l’intérêt du public en cette année de commémoration du 60e anniversaire du recouvrement de l’Indépendance de l’Algérie.

Les éditeurs, participant à ce salon, proposent un éventail de nouveaux ouvrages d’histoire qui s’adressent au large lectorat aux spécialistes, habitués de ce rendez-vous littéraire pour s’informer sur la Guerre de libération nationale, la résistance populaire ou encore les mémoires de moudjahidine. Les ouvrages en Arabe et en Français, proposés par les éditeurs algériens, vont de l’essai, au récit en passant par le décryptage de faits historiques durant la guerre de libération nationale. L’éditeur public ANEP propose une gamme de nouvelles publications sur l’histoire de l’Algérie comme « Génocides coloniaux, enfumades, emmurement et gazage de grottes » de Mostéfa Khiati, « Indépendance et souveraineté financière (Algérie 1962) » de Mahfoud Aoufi ou « L’émir Abdelkader, adversaires et admirateurs » de Amar Belkhoudja.
Auteur de nombreux ouvrages sur l’Histoire, Mostéfa Khiati, présente dans « Génocides coloniaux » une recherche sur les sinistres forfaits coloniaux commis durant l’occupation française.Pour sa part, l’universitaire Chems Eddine Chitour rassemble dans « Hymne aux fidèles de l’Algérie » des itinéraires et parcours personnels qui ont marqué, par leur contribution au combat libérateur notamment, l’histoire contemporaine de l’Algérie. Au stand des éditions Chihab, l’intérêt public est porté notamment sur « Lakhdar Bentobbal, la conquête de la souveraineté », dernier ouvrage de l’historien Daho Djerbal qui a, réuni et transcrit les mémoires du moudjahid Lakhdar Bentobbal, membre du « groupe des 22″.
Toujours dans le créneau de l’histoire, Chihab, une des plus anciennes maisons d’édition, propose aussi comme nouveauté « Entretiens avec Chawki Mostefaï », des témoignages recueillis par le poète et essayiste Amin Khan. Comptant parmi les éditeurs algériens qui participent à cette édition avec un riche palette d’ouvrages littéraires et historiques, le stand Casbah éditions ne désemplit pas depuis l’ouverture du salon, vendredi.Casbah, présente avec un catalogue riche et varié d’ouvrages en lien avec l’histoire notamment « La colonisation revisitée. Le débat algéro-français (2005-2017) » de Tayeb Chentouf qui présente une synthèse pédagogique, mettant en évidence les usages de l’histoire et de la mémoire des deux cotés de la Méditerranée. Autre ouvrage consacré à la Guerre de libération nationale, « Femmes de lutte et d’écriture » de Mildred Mortimer, un recueil de textes mettant en avant la participation active des femmes à la lutte anticoloniale. Les éditions « Barzakh » et « Hibr » comptent également parmi les éditeurs algériens qui participent à cette édition avec un catalogue de livres historiques.
édité chez Barzakh, « Ahmed Boumendjel (1908-1982) de la conquête morale coloniale à la reconquête de la souveraineté nationale »de l’historien Sadek Sellam restitue le parcours de l’avocat et un des animateurs de la diplomatie algérienne, Ahmed Boumendjel, torturé puis assassiné par l’armée coloniale en 1957. Barzakh propose également « Algérie 1962 , une histoire populaire » de la célèbre universitaire Malika Rahal qui revient sur cette année charnière de l’histoire de l’Algérie contemporaine.
Hibr, éditeur généraliste qui privilégie les ouvrages littéraires, propose « Le Malg » de Mohamed Debbah, un récit sur le Ministère de l’Armement et des Liaisons générales, et les mémoires et parcours des moudjahidine Salah Mebroukine et Safi Boudissa sont parmi les nouveautés proposées au public.
Quelque 1250 exposants dont 984 éditeurs étrangers venant de 36 pays prennent part au 25e Sila, ouvert au public jusqu’au 1er avril.