Zaïm

18 mois de prison dont 6 ferme à l’encontre de l’ancien président de l’USM Annaba

Le tribunal d’Annaba a prononcé, lundi, une peine de 18 mois de prison, dont six ferme, à l’encontre de l’ancien président du club de football, l’USM Annaba (Ligue 2), Abdelbasset Zaïm, poursuivi dans une affaire de corruption, a-t-on appris d’une source judiciaire. Le verdict a été prononcé à l’encontre du mis en cause par la section des délits du tribunal d’Annaba pour «dilapidation de deniers publics et diffamation», a-t-on précisé. L’ancien président de l’USM Annaba était placé en détention préventive depuis le 30 juin dernier dans une affaire de corruption dans le sport, à l’issue d’une enquête déclenchée suite aux déclarations dans les médias du prévenu concernant «des pratiques suspectes liées à l’utilisation d’argent pour gérer les résultats des matchs de football», selon la même source. Le procureur de la République près le tribunal d’Annaba avait, dans son réquisitoire, requis sept (7) ans de prison ferme à l’encontre de l’ancien président de l’USM Annaba, rappelle-t-on.

Les écoles fermées toute la semaine à Téhéran en raison de la pollution
Les écoles de la province de Téhéran vont garder portes closes jusqu’à vendredi en raison d’un taux élevé de pollution atmosphérique, ont annoncé les autorités iraniennes, prolongeant la fermeture décidée samedi et prévue initialement pour durer deux jours. Lundi, un épais nuage grisâtre enveloppait encore la capitale iranienne, pour la troisième journée consécutive, oblitérant totalement les montagnes de l’Alborz qui la dominent. «Toutes les écoles de la province de Téhéran (…), à part dans les secteurs de Firuzkuh et Damavand, seront fermées toute la semaine en raison de l’augmentation de la pollution atmosphérique», a dit lundi à la presse le gouverneur de Téhéran, Anoushiravan Mohseni-Bandpey. Il a ajouté que les prévisions montraient que «la densité des polluants» allait «s’accroître dans les métropoles». Entre dimanche et lundi, la concentration en particules fines (PM2,5) a été de 147 microgrammes par mètre cube en moyenne sur 24 heures, selon le gouvernement. Ce taux est près de six fois supérieur au taux maximum de 25 µg/m3 en moyenne sur 24 heures recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Tous les ans entre novembre et février, la pollution atmosphérique atteint des pics à Téhéran –agglomération de quelque 8,5 millions d’habitants située entre 1.400 et 1.800 mètres d’altitude– en raison du phénomène dit d’»inversion thermique»: l’air froid en altitude empêche l’air chaud et pollué de se dégager. Dans la province d’Alborz (Nord), les écoles sont également fermées pour la semaine, a indiqué son vice-gouverneur, cité par l’agence Irna. La mesure vise à empêcher les bus scolaires de circuler et d’éviter l’exposition des enfants à la pollution.

Saisie de 3 950 comprimés psychotropes et arrestation de 4 individus à Souk-Ahras
Une quantité de 3 950 comprimés psychotropes a été saisie et quatre (4) individus ont été appréhendés par les éléments de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) des services de police judiciaire relevant de la sûreté de la wilaya de Souk-Ahras, a-t-on appris, mardi, auprès du chargé de la communication de ce corps constitué. Agissant sur la base d’informations faisant état d’un trafic de drogue dans un local commercial, les éléments de la police judiciaire ont ouvert une enquête qui s’est soldée par une opération coup-de-poing dans le local commercial, a précisé Abdelkrim Merdaci, relevant l’arrestation de deux individus et la saisie de 3 600 comprimés psychotropes.
La seconde opération a été réalisée après l’exploitation d’informations indiquant une tentative de contrebande d’une quantité de psychotropes acheminée depuis un pays voisin, afin de la commercialiser dans la wilaya de Souk-Ahras, a ajouté M. Merdaci. Une opération de contrôle du véhicule suspect à l’entrée de la ville a été organisée et sa fouille a permis de découvrir 350 comprimés psychotropes, dissimulés dans le véhicule a-t-on noté.
Après l’achèvement des procédures judiciaires, deux dossiers pénaux ont été établis pour « contrebande » et « vente illicite de produits pharmaceutique », a-t-on signalé, notant que les mis en cause, présentés devant le parquet de Souk-Ahras, ont été écroués.

160 migrants secourus débarquent dans le sud de l’Italie
Environ 160 migrants secourus par le navire humanitaire Ocean Viking en Méditerranée centrale, vendredi dernier, ont pu débarquer dans le sud de l’Italie, à Tarente, s’est félicitée mardi l’ONG SOS Méditerranée dans un communiqué. «Vendredi 20 décembre, 162 personnes, dont 50 mineurs et cinq femmes enceintes, ont été secourues (…) lors de deux sauvetages particulièrement complexes dans les eaux internationales au large des côtes libyennes», indique l’ONG qui a affrété le navire en partenariat avec Médecins sans frontières (MSF).
La première opération s’est déroulée à l’aube, alors qu’il faisait encore nuit, quand un canot pneumatique a été repéré avec 112 personnes «terrifiées» à bord, la proue du canot déjà «entièrement dégonflée», selon la même source.
Le même jour, peu avant minuit, 50 personnes à bord d’une embarcation en bois ont été de nouveau secourues «dans la zone de recherche et de sauvetage maltaise (…) dans des conditions météorologiques et maritimes périlleuses», précise l’ONG.
«L’équipe à bord» du navire humanitaire Ocean Viking «est sous le choc après avoir vécu des scènes aussi dramatiques et mené des opérations aussi complexes», a assuré Nicola Stalla, coordinateur des opérations de recherche et de sauvetage, cité par le communiqué.
Le deuxième groupe de migrants aurait dû être transbordé sur un navire maltais, mais cette opération a échoué en raison des mauvaises conditions météo et par la suite les autorités de la petite île n’ont même pas permis au navire d’entrer dans ses eaux territoriales pour s’y abriter et effectuer le transfert prévu.
«Les équipes et les personnes secourues ont été très soulagées lorsque les autorités maritimes italiennes ont annoncé dimanche soir que Tarente», dans le sud de la péninsule, dans les Pouilles, «avait été désigné comme lieu sûr de débarquement», où les migrants sont finalement arrivés lundi.

Plus de 3 720 catastrophes naturelles en Indonésie en 2019
L’archipel indonésien a été secoué par 3.721 catastrophes naturelles en 2019, a relevé le chef du Centre d’informations et de données et des relations publiques de l’Agence indonésienne contre les catastrophes naturelles (BNPB), Agus Wibowo. Citant des statistiques arrêtées le 23 décembre, M. Wibowo a fait savoir que ces catastrophes naturelles avaient fait 477 morts et 109 disparus. Environ 3.415 personnes ont été blessées, 6,1 millions d’autres ont été déplacées et 72.992 maisons ont été détruites suite à ces catastrophes, a-t-il indiqué, ajoutant que les catastrophes ont également détruit 1.119 établissements d’enseignement, 211 établissements de santé et 681 lieux de culte. Afin de faire face aux catastrophes naturelles qui se produisent avec une telle régularité, l’Indonésie a créé des organisations de sauvetage aux niveaux local et national. Le pays envisage aussi la création d’agences de gestion des catastrophes naturelles et d’atténuation de leurs conséquences au niveau local, ainsi que de nouvelles antennes de la Croix-Rouge.