Arabie saoudite

VISITE SECRÈTE DU P.M. ISRAÉLIEN NETANYAHOU À RIYAD : Les autorités saoudiennes dans l’embarras

Le Premier ministre israélien, le sulfureux Benjamin Netanyahou, a effectué durant ce weekend, une visite secrète en Arabie saoudite. Le chef du gouvernement sioniste a même eu des pourparlers avec Mohammed ben Salmane, prince héritier et Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine en tournée d’adieux dans la région du Golfe. Cette information, révélée par des médias israéliens et reprise par la presse mondiale, a vite fait de mettre le feu aux poudres. Du côté de Riyad surtout, où la diplomatie royale a démenti avec un ton ferme la visite de Netanyahou en Arabie saoudite.
L’information était d’autant plus prise au sérieux qu’elle a été répercutée par la très officielle agence française AFP et confirmée par des sources gouvernementales israéliennes. Et si le scoop a fait beaucoup de bruit, c’est parce que la tendance géopolitique du moment était portée depuis ces derniers mois à une honteuse normalisation des relations de pays arabes du Golfe avec Israël. Après, en effet, les Émirats arabes unis et le Bahreïn, qui ont établi leurs relations diplomatiques avec Tel Avis sous le parrainage du président américain, Donald Trump, d’autres pays, comme le Soudan ou encore le Maroc, ont été annoncés sur la liste d’attente de ceux qui ont tourné le dos à la Palestine et à son peuple.
Ainsi, selon des médias israéliens,  Nétanyahou « se serait envolé » ce dimanche 22 novembre, dans la soirée, à bord d’un jet privé, en direction de l’Arabie saoudite. Pas que, puisque le chef sioniste en fonction s’est fait accompagner du patron du Mossad, Yossi Cohen, pour se rendre à NEOM, une ville moderne dite du future située au nord-ouest du pays du Golfe. D’ailleurs, le P.M du pays colonisateur de la Palestine a été interpellé, hier, et aussi paradoxalement, au Parlement, par un membre de son propre parti. Autrement, s’il a été en visite en Arabie saoudite. Netanyahou n’a pas démenti l’information et il n’a pas non plus confirmé ce voyage effectué semble-t-il, dans le plus grand secret. «Êtes-vous sérieux? Je n’ai jamais commenté ce genre de choses », a-t-il répondu, alors qu’il n’a jamais caché le fait qu’il avait, auparavant, mené des pourparlers avec des responsables de pays arabes, parmi ceux qui ont fait preuve de trahison de la cause palestinienne par leur ralliement à Israël.
En revanche, du côté de Riyad, la réaction était plutôt auguste pour démentir toute rencontre entre Netanyahou et des responsables du royaume de l’Arabie saoudite. Et encore moins avec le principe héritier MBS. C’est par le biais du ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Fayçal ben Farhane, que le démenti a été apporté dans un tweet. « J’ai vu des informations de presse concernant une prétendue rencontre entre le prince héritier et des responsables israéliens lors de la récente visite de Mike Pompeo. Aucune réunion de ce type n’a eu lieu », a-t-il écrit, précisant que « les seuls responsables présents étaient américains et saoudiens ».
Farid Guellil