Avant-première de Sœurs de Yamina Benguigui

TUNISIE : Avant-première de « Sœurs » de Yamina Benguigui à Tunis

« Sœurs », nouveau film de la réalisatrice franco-algérienne Yamina Benguigui a été projeté en avant-première tunisienne, hier au cinéma Le Colisée à Tunis, annonce la presse tunisienne. Sorti en France en juin 2021, « Soeurs » est prévu dans « les salles obscures tunisiennes à partir du 8 décembre », a indiqué le distributeur du film en Tunisie, Lassaad Goubantini.

La projection aura lieu en présence de la réalisatrice et productrice Yamina Benguigui, de son producteur délégué Philippe Dupuis Mendel et de l’actrice Faiza Guène, qui est également réalisatrice, scénariste et romancière. Cette coproduction de StudioCanal et CADC est le second long-métrage de la réalisatrice, après « Incha’Allah dimanche » (2000). La franco tunisienne Hafsia Herzi, algérienne de par sa mère, est à l’affiche de cette fiction animée par une musique signée par le compositeur tunisien auteur de plusieurs œuvres pour le cinéma arabe, Amine Bouhafa. « Soeurs » revient sur la question identitaire dans une fiction qui réunit un casting d’actrices franco-algériennes, Isabelle Adjani (Zorah), Rachida Brakni (Djamila), Maiwenn (Nohra), ainsi que Faiza Guène dans le rôle de leur cousine à Alger. Tournée fin 2018, entre la France et l’Algérie dans les villes d’Alger, Oran et Constantine, la fiction aborde l’histoire de trois sœurs à la recherche de leur frère disparu depuis son enlèvement par son père. Alors qu’elles nourrissent depuis trente ans l’espoir de retrouver leur frère Réda planqué quelque part en Algérie, les trois sœurs apprennent que leur père est mourant. Elles décident alors de partir sur ses traces pour le retrouver pour qu’il leur révèle où est leur frère. Commence alors pour Zorah et ses sœurs une course contre la montre dans une Algérie où se lève le vent de la révolution. Benguigui est une cinéaste et femme politique française, de parents algériens, qui a vécu dans la ville de Lille au Nord de la France. Elle a notamment été ministre déléguée chargée des Français de l’étranger et de la Francophonie (2012) et ministre déléguée à la Francophonie (2012-2014). La question identitaire et de double culture a souvent été au cœur de ses films et ses actions en faveur des droits des femmes d’origine maghrébine en France.