Trump-May

Trump attaque May : Tempête diplomatique entre Washington et Londres

Des actions sont en cours en vue de l’accélération des travaux du projet de la voie d’évitement de la ville de Boumerdès et sa réception vers la fin 2020, afin de mettre un terme aux bouchons durant la période estivale, a-t-on appris auprès de la direction des Travaux publics de la wilaya.

Cette voie d’évitement de la ville de Boumerdes, devant relier sur 10 km la région de Benyounes dans la commune de Zemmouri (Est) à la RN 24 via la Route Ellouz, à l’entrée Sud-Est de la ville, a fait l’objet d’une visite d’inspection du wali Yahia Yahiatene. Selon les explications fournies sur place, le projet qui comprend deux viaducs et deux échangeurs principaux a bénéficié d’une enveloppe estimée à six milliards de da. Il vise principalement à mettre un terme aux bouchons au niveau de la ville de Boumerdès, en période estivale notamment, tout en facilitant l’accès vers son littoral, a-t-on ajouté. Le projet, lancé en mars 2018, enregistre une cadence de travail jugée «acceptable» par le wali, qui a estimé que sa «mise en service devrait ouvrir d’importantes perspectives pour la localité et toute la région environnante». Le chef de l’exécutif a procédé, à l’occasion de cette visite, au lancement, à partir de Si Mustapha (est du chef-lieu de wilaya), des travaux de confortement et réhabilitation d’un axe de 18 km de la RN12, enregistrant un état de dégradation extrême (dans les deux sens), à l’origine d’importants désagréments causés à ses usagers, notamment des accidents. Cet axe routier, à voie double (l’une menant vers Alger et l’autre vers Tizi-Ouzou), relie sur une distance de plus de 18 km les communes de Si Mustapha et Bordj Menaiel. «Sa réception est programmée pour la fin 2019», a-t-on indiqué sur place au wali, signalant la dotation d’une enveloppe de 169 millions de da pour sa réalisation. Un fois réceptionné, ce projet relancé dimanche par le wali après un arrêt d’un mois, dû notamment à l’absence de contrôle et de suivi des travaux, il sera procédé, a-t-on ajouté, au lancement d’une 2eme opération pour la réhabilitation d’un 2e tronçon de cette même RN12, en partant de la commune de Bordj Menaiel vers celle de Naciria, jusqu’aux frontières administratives avec Tizi-Ouzou. «La décision de réhabilitation de cette route vitale fait suite au constat de l’état de dégradation extrême de nombreux de ses axes, ayant fait l’objet de nombreuses requêtes des citoyens», a souligné M. Yahiatene à l’occasion, annonçant la programmation d’un autre tronçon de cette voie à la réhabilitation» pour parachever la réfection de la totalité de cette route dans son axe traversant Boumerdès». Durant ces deux dernières années, la wilaya a bénéficié d’un nombre de projets routiers d’importance, à leur tête le projet de dédoublement de l’évitement reliant la ville de Boumerdès à la RN 5 et sa sécurisation, à travers la réalisation d’un échangeur principal (sur la RN5) devant permettre de rallier la ville à partir de différentes directions. Selon les objectifs qui lui ont été fixés, la mise en service de ce projet affecté d’un montant de plus de 900 millions de DA, permettra la fluidification du trafic routier au niveau de toutes les entrées de la ville de Boumerdes, particulièrement celles situées dans sa zone Est. Ce dédoublement permettra d’éviter la route actuelle reliant Boumerdes à la RN5, en passant par Tidjelabine, connue pour ses encombrements inextricables. En outre, ce nouvel axe routier offrira l’opportunité aux automobilistes d’opter pour de nombreuses directions, aussi bien vers la région sud-est de la wilaya, que vers les wilayas de Tizi-Ouzou, Bouira et Alger. L’autre impact important attendu de ce projet consiste dans le désenclavement de toutes les zones qu’il traverse, en leur offrant notamment l’opportunité d’être intégrées à l’avenir dans le Plan directeur d’aménagement et d’urbanisme (PDAU) de la ville de Boumerdès, outre d’autres avantages socio-économiques.