Ines ibbou

Tennis : Le ministre Khaldi confirme la volonté de l’Etat à accompagner Ines Ibbou

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, a confirmé la volonté de l’Etat à accompagner la tenniswoman algérienne, Ines Ibbou, ainsi que tous les sportifs d’élite. «J’ai eu un entretien téléphonique avec Ines Ibbou pour lui signifier toute la volonté de l’Etat à l’accompagner ainsi que tous les sportifs d’élite et les soutenir en vue de réaliser leurs aspirations et ambitions de se mettre en valeur lors des manifestations sportives internationales et faire honneur à l’emblème national», a indiqué Sid Ali Khaldi, dans la nuit de dimanche à lundi, sur sa page facebook. Cette réaction du ministre de la Jeunesse et des Sports faisait suite au tweet du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à l’adresse de la joueuse de tennis algérienne. Le président de la République avait apporté tout son soutien à Ibbou qui a donné une leçon de morale au tennisman autrichien Dominic Thiem, suite à son refus de participer au fonds d’accompagnement des joueurs de tennis en difficulté financière. M. Tebboune a également instruit le ministère de la Jeunesse et des Sports de prendre en charge «dans les plus brefs délais» les préoccupations d’Ines Ibbou. «L’Algérie ne peut se permettre de perdre un talent sportif comme Ines Ibbou qui est jeune et qui a toute une carrière devant elle dans une spécialité où peu d’Algériens excellent. Le ministère de la Jeunesse et des Sports prendra en charge ta préoccupation dans les plus brefs délais. Tout mon soutien et mes voeux de succès», a tweeté le président de la République. Dans une vidéo de dix minutes postée samedi soir, la joueuse algérienne, championne d’Afrique juniors en 2015, répondait dans un parfait anglais à l’Autrichien Dominic Thiem qui ne souhaitait pas participer au fonds de solidarité pour les joueurs mal classés. Ibbou racontait aussi son parcours semé d’embûches. Il y a deux semaines, l’Autrichien, N.3 mondial et récent finaliste de l’Open d’Australie, avait expliqué ne pas vouloir contribuer au fonds de solidarité pour les joueurs mal classés, proposé par le N.1 mondial, le Serbe Novak Djokovic puis finalement mis en place par les instances du tennis professionnel (plus de 6 millions de dollars rassemblés par l’ATP, la WTA, l’ITF et les quatre Grands Chelems). «Beaucoup de joueurs ne placent pas le sport au-dessus de tout et ne vivent pas de manière professionnelle. Je ne vois pas vraiment pourquoi je devra is donner de l’argent à de tels joueurs. Je préfère donner de l’argent aux personnes ou aux organisations qui en ont vraiment besoin», expliquait Thiem dans une interview au journal autrichien Kronen Zeitung. Pour rappel, Ines Ibbou avait été sacrée meilleure athlète espoir féminine-2013 en Algérie à l’issue du traditionnel sondage organisé annuellement par l’agence Algérie-Presse-Service.