9.9 C
Alger
1 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
RÉGIONS

Ténès : la sardine à 500 DA, le poulet à 210 DA le kilo

Le prix du kilo de la sardine, poisson très prisé par les Algériens, jadis abordable pour les bourses moyennes, connaît une hausse spectaculaire ces derniers jours. Il est passé de 300 à 500 DA, voire 550 DA en quelques jours y compris au niveau même des villes côtières à l’image de Ténès, Béni-Haoua ou La Marsa. Pourquoi cette hausse subite du prix de la sardine? Pour avoir une réponse à cette question nous avons posé la question à Abbed Abderrahmane directeur de la pêche et des ressources halieutiques (DPRH) .Pour ce dernier,
« cette hausse vertigineuse du prix de la sardine s’explique avant tout par la loi de l’offre et de la demande». Cette situation trouve également son explication d’après le DPRH du fait du mauvais temps qui sévit ces derniers temps et dont les sardiniers n’osent pas à s’aventurer de peur de perdre leur embarcation et surtout les filets qui reviennent excessivement chers aux patrons-pêcheurs. à noter que la flottille de pêche de la wilaya de Chlef est constituée de 356 unités dont 74 sardiniers ; 17 chalutiers ; 263 petits métiers et deux thoniers .Le nombre d’inscrits maritimes s’élève à 2 400 pêcheurs. Par ailleurs, parallèlement à la flambée du prix de la sardine et du poisson en général, le prix du poulet a chuté considérablement passant de 340 DA il y a peine un mois à 210 DA, ces derniers jours. Ainsi à défaut de la sardine hautement riche en vitamines, (D et B12) ,de sels minéraux calcium et source d’oméga-3, les ménages pourront toujours se rabattre sur le poulet qui malheureusement est « bourré » d’antibiotiques ; prescrits par les vétérinaires pour un usage curatif, préventif et additif. Ajoutés à la nourriture, les antibiotiques deviennent ainsi des additifs alimentaires favorisant la croissance de la volaille et les résultats, semblent miraculeux et font le bonheur des éleveurs car en l’espace de 45 jours ces derniers obtiennent un poulet pouvant dépasser les 3 kilos de viande, et cela au détriment de la santé humaine.
Bencherki Otsmane

Related posts

Chlef : promouvoir l’aquaculture pour combler le déficit de la pêche traditionnelle

courrier

Secteur de la pêche à Tizi-Ouzou : Des potentialités d’investissement à saisir

courrier

Ghardaïa : Ouverture prochaine d’un complexe touristique moderne à Zelfana

courrier

Oran : 40 brigades réquisitionnées pour les opérations de contrôle commerce

courrier

Université à Bouira : un concert en plein air

courrier

Luttre contre les MTH à Aïn Témouchent : mise en place d’un réseau de surveillance des points d’eau brute

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.