TEBBOUNE

Tebboune reçoit les lettres de créances de trois nouveaux ambassadeurs

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu hier les lettres de créances des nouveaux ambassadeurs d’Angola, du Japon et de Tunisie en Algérie, a indiqué un communiqué de la Présidence de la République. « Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu dimanche les lettres de créances de trois (3) nouveaux ambassadeurs en Algérie. Il s’agit de son excellence l’ambassadeur de la République d’Angola, M. Toko Diakenga Serao, son excellence l’ambassadeur du Japon, M. Akira Kono , et son excellence l’ambassadeur de la République de Tunisie, M. Ramdhane Elfayedh, a précisé le communiqué. La cérémonie de présentation des lettres de créances s’est déroulée au palais d’El Mouradia, en présence du directeur de cabinet à la Présidence de la République, Noureddine Bardad-Daidj, et du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum.

Ghali présente ses condoléances à El-Sisi et au peuple égyptien
Le président de la République, secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a exprimé ses sincères condoléances à son homologue égyptien, Abdel Fattah El-Sisi, à la suite de la collision de deux trains de voyageurs à la mi-journée de vendredi dernier, à Sohag dans le sud de l’Egypte. Nous avons appris, écrit le président sahraoui «  avec beaucoup de tristesse la nouvelle tragique de la collision de deux trains de voyageurs à la mi-journée de vendredi à Sohag dans le sud de l’Egypte », faisant des dizaines de morts et de blessés », a écrit le président sahraoui à son homologue égyptien, deux pays membres de l’Union africaine. Poursuivant son message, le président Brahim Ghali, écrit qu’« en cette douloureuse occasion, permettez-moi de vous exprimer au nom du gouvernement et du peuple sahraouis et en mon nom personnel, mes sincères condoléances et sympathie à votre Excellence, à toutes les familles des victimes et au peuple de la République arabe d’Egypte, souhaitant un prompt rétablissement pour les personnes blessées ».

Maduro accuse Facebook de « totalitarisme numérique »
Le gouvernement vénézuélien a accusé hier Facebook de « totalitarisme numérique », dénonçant le blocage pendant 30 jours de la page du président Nicolas Maduro pour « violations répétées » par ce dernier de la politique de l’entreprise américaine concernant la désinformation liée au Covid-19. « Nous assistons à un totalitarisme numérique exercé par des entreprises supranationales qui veulent imposer leur loi aux pays du monde », indique un communiqué du ministère vénézuélien de la Communication et de l’Information. Le blocage de la page, qui empêche ses administrateurs de poster de nouveaux messages pendant un mois sans pour autant la rendre invisible, a suivi la suppression d’une vidéo de M. Maduro sur le médicament Carvativir, dont l’efficacité n’a pas encore été démontrée par des études médicales, précise Facebook. « Nous avons retiré une vidéo postée sur la page du président Nicolas Maduro pour avoir violé nos politiques de désinformation (…) qui pourraient mettre les gens en danger », a expliqué le réseau social. « Il est frappant que, dans une sorte de tyrannie de l’algorithme, on persécute principalement les contenus orientés vers la lutte contre la pandémie », a rétorqué le gouvernement vénézuélien. Caracas a également considéré la décision de Facebook comme une « extension » des sanctions américaines contre le Venezuela dans le but de déposer Nicolas Maduro, la qualifiant d’ »acte de censure ».

M’sila : un père et son fils meurent noyés dans un bassin
Deux personnes ont trouvé la mort durant les 24 dernières heures par noyade à proximité de leur domicile dans la commune de Ouled Slimane au Sud de M’sila ont annoncé hier les services de la Protection civile de la wilaya. Selon la même source, la section des plongeurs relevant de l’unité principale de la Protection civile de la wilaya est intervenue pour repêcher deux corps sans vie, un père âgé de 44 ans et son fils âgé de 6 ans, noyés dans un bassin de 20 mètres de longueur, de 4 mètres de largeur et d’une profondeur de 5 mètres. La même source a également ajouté que les corps sans vie du père et de son fils ont été acheminés vers la morgue de l’hôpital de Ben Srour. Les services compétents ont ouvert une enquête afin de déterminer les causes exactes de cet incident, a-t-on conclu.

L’Argentine se souvient d’un haut fait de l’Algérie
Un vibrant hommage a été rendu hier à l’Algérie, en Argentine, pour avoir accueilli, entre 1976 et 1983, des opposants argentins forcés à l’exil durant la période de la dictature qu’a connu ce pays. Plusieurs ressortissants argentins faisant notamment partie des membres des familles d’anciens réfugiés politiques en Algérie pendant les années de la dictature, ainsi que des représentants de plusieurs associations ont célébré le 24 mars 2021 dans la ville de Rosario (Province de santa Fe), « la journée nationale de la mémoire, de la vérité et de la justice » en la dédiant cette année à l’Algérie. Des manifestations culturelles ont été organisées à cette occasion et les participants à la cérémonie de commémoration de cette journée ont rendu à l’unanimité, un hommage appuyé à l’Algérie. Les orateurs qui se sont succédé à la tribune ont témoigné la reconnaissance de toute une génération d’Argentins ainsi que celle des générations futures à l’Algérie et ont mis en évidence les principes qui ont toujours guidé sa politique étrangère.

Les dattes tunisiennes s’exportent bien
Les expéditions de dattes en Tunisie ont atteint 81.800 tonnes pour des recettes de 535,8 millions de dinars tunisiens (196 millions dollars) depuis le début de la saison 2020/2021, le 1er octobre dernier, ont rapporté hier des médias locaux. Cette enveloppe marque une baisse de 3,7 % comparativement à l’année dernière à la même période (556,6 millions de dinars). D’après le directeur général du groupement tunisien interprofessionnel des dattes (GID), Samir Ben Slimane, les ventes ont souffert de la baisse des prix liée à la concurrence exacerbée et de la réticence des importateurs face à l’incertitude liée à la pandémie de coronavirus. En raison de cette situation, le pays n’a pas profité sur le plan financier, de l’augmentation du volume de ses envois sur la période (+1,8 %).

60 colons israéliens font une incursion dans la mosquée d’Al-Aqsa
Des dizaines de colons ont fait une incursion hier dans la mosquée bénie d’Al-Aqsa sous haute protection des forces d’occupation, selon le département du Waqf islamique à El Qods occupée. « À travers la porte des maghrébins, 66 colons sionistes ont pénétré par effraction ce matin dans la mosquée d’Al-Aqsa », rapporte le Waqf. « Les colons ont appelé à intensifier les incursions dans la mosquée bénie en fêtant du soi-disant +fête de Pâques+ », a-t-on ajouté. Les autorités d’occupation resserrent habituellement les restrictions d’accès pour les Palestiniens dans la région sous prétexte d’assurer la protection des colons.

Oran : une mère et ses quatre filles mortes asphyxiées par le CO
Cinq membres d’une même famille résidant dans la commune d’Es-Sénia (Oran) sont décédés, hier, asphyxiés, par le monoxyde de carbone Co, indique un bilan de la Protection civile durant ces dernières 24 heures. Les cinq personnes, « la mère âgée de 42 ans et 04 filles âgées respectivement de 15 ans, 13 ans, 08 ans et de 03 ans » sont décédées suite à l’inhalation du monoxyde de carbone Co, émanant d’un chauffe-eau à l’intérieur du domicile familial, dans la commune Es-Sénia (Oran), précise la Protection civile qui déplore aussi le décès d’un enfant (âgé de 02 ans) carbonisé dans un incendie au lieudit Ras El Aïn commune de Sigus (Constantine) et 04 personnes incommodées par la fumée dont une femme atteintes de brûlures au 1er degré aux mains ».