boulenouar

TAHAR BOULENOUaR EN A FAIT L’ANNONCE HIER : Les commerçants et artisans en conclave en octobre prochain

Le président de l’Association nationale des commerçants et artisans algériens (ANCA), Hadj Tahar Boulenouar, a annoncé, hier à Alger, l’organisation de « la première édition» d’une conférence nationale qui se déroulera au mois d’octobre prochain, sur «l’amélioration» des activités et des services commerciaux et artisanaux en Algérie.

En marge de la troisième rencontre régional des wilayas du Centre et du Sud, hier, à Alger, après celles de Constantine et d’Oran dont le but est la préparation de cette conférence nationale, qui aura lieu au mois d’octobre prochain, Boulenouar a affirmé «l’importance et le rôle de cette conférence au profit des commerçants et des artisans», en annonçant l’ouverture, le mois prochain, d’un bureau annexe de l’ANCA en Mauritanie. En poursuivant, il explique que «ce bureau s’ajoutera aux six autres déjà en place en France, Italie, Turquie, Chine, Canada, et Australie», a-t-il précisé.
Dans le même sillage, Boulenouar a fait savoir que «le rôle de ces bureaux et représentants à l’étranger c’est la récolte d’expérience dans la gestion des marchés, l’exploitation de la matière première pour les artisans et l’amélioration des réseaux de distributions de nos produits à l’étranger» en poursuivant «le deuxième rôle important de ces bureaux c’est l’accompagnement des commerçants et des artisans dans l’exportation de leurs produits vers l’étranger» a-t-il expliqué.
En outre, Boulenouar a affirmé que «cette conférence nationale s’organisera chaque quatre ans. Donc la deuxième conférence aura lieu en 2023» en précisant que «le but de cette conférence est de revoir la réglementation intérieure de l’association pour enrichir son statut, qui est sous tutelle du ministère de l’Intérieur », a-t-il dit, en poursuivant «ces nouveaux règlements doivent suivre tous les nouveaux défis du domaine commercial et artisanal, dans les prochaines années à venir» et cela, a-t-il ajouter «en signant des conventions de partenariat avec six ou sept ministères, dont le ministère du Commerce, ministère du Tourisme, ministère de l’Environnement , ministère du Transport, ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, ministère de la Solidarité, ministère de l’Agriculture», a-t-il fait savoir.
Boulenouar a rappelé, dans ce sens, le rôle de l’organisation professionnelle qui est de «trouver des solutions aux problèmes des commerçants et artisans, ainsi que la création d’un cadre de relation avec des opérateurs économiques, des institutions publiques, au niveau régional ou national, pour améliorer le développement économique en Algérie», a-t-il conclu.
Lilia Sahed