Supercoupe d’Europe : le Barça s’offre un quadruplé

Alors qu’il menait 4-1 en début de seconde période, le Barça a dû attendre un but de Pedro durant la prolongation pour battre un valeureux FC Séville (5-4 a.p.), mardi soir, à Tblissi. Les Blaugrana empochent leur quatrième titre en 2015, après la Liga, la Coupe du Roi et la Ligue des champions. Ils peuvent toujours rêver d’un sextuplé, comme en 2009.

Quel match ! Un match d’anthologie, ponctué de neuf buts. Un match au suspense insoutenable. Mais au dénouement heureux pour le Barça. Grâce à sa victoire face à Séville (5-4), l’équipe de Luis Enrique remporte son quatrième trophée de l’année 2015. Les Catalans peuvent encore rêver d’un sextuplé, comme en 2009 sous Guardiola. Sur la pelouse de Tbilissi, Barcelonais et Sévillans ont offert un véritable feu d’artifice au public géorgien pour l’habituel rendez-vous du mois d’août entre le vainqueur de la Ligue des champions et celui de la Ligue Europa de l’an passé.
Les artificiers, dès l’entame, étaient argentins. Après seulement trois petites minutes dans un match qui avait démarré très fort, Ever Banega s’est employé à nettoyer le petit filet droit de Ter Stegen sur un coup-franc enroulé des 20 mètres (0-1, 3e). Le milieu de terrain andalou n’était pourtant pas sans savoir que le plus illustre de ses compatriotes évoluait dans le camp d’en face.

Trois coups francs directs en seize minutes
Lionel Messi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a mis moins de cinq minutes à répondre. Le temps pour Luis Suarez, au contact avec Krychowiak, d’obtenir la faute à 18 mètres du but de Beto. D’un coup de patte magique, Messi a attrapé la lucarne gauche du gardien Sévillan (1-1, 7e). Mais « la Pulga » attaque visiblement cette nouvelle saison affamée de nouveau record. Sur un nouveau coup franc, à 25 mètres cette fois-ci, le numéro 10 du Barça a trompé une nouvelle fois Beto d’une frappe parfaite pour remettre son équipe devant au tableau d’affichage (2-1, 16e). Deux buts sur coup-francs directs dans un même match, Messi ne l’avait jamais fait. Il va désormais devoir se tourner vers de nouveaux challenges personnels.
Pour porter le Barça vers les sommets, Messi peut compter sur un allié moins clinquant mais diablement efficace, en la personne de Luis Suarez. Avant et après la pause, l’attaquant uruguayen a ajouté deux banderilles sur le taureau andalou. D’abord en offrant une passe décisive laser à Rafinha, après avoir raté un duel face à Beto (3-1, 43e). Puis en transformant froidement une offrande de Busquets, suite à une perte de balle impardonnable du Français Benoît Trémoulinas dans ses 20 mètres (4-1, 52e).

La folle remontée andalouse
A ce moment-là, personne ne donnait très cher de cette équipe du FC Séville, alors menée 4-1 face à un Barça ultra-dominateur. Mais les double-vainqueurs en titre de la Ligue Europa sont des adversaires redoutables. Et ils n’abandonnent jamais. « Capitaine » Reyes, le premier, s’est chargé de réduire la marque, suite à un centre mal jugé par Jérémy Mathieu (4-2, 57e). La sortie d’Iniesta sur blessure, peu après l’heure de jeu, a fini par inverser la tendance. Fébrile, Mathieu a provoqué un penalty en accrochant Vitolo dans la surface catalane. Kevin Gameiro, un de ses compatriotes du camp d’en face, a exécuté parfaitement la sentence, dans le petit filet droit de Ter Stegen (4-3, 72e).
Le Barça ne contrôlait plus rien et les Sévillans, survoltés, ont fini par revenir à la marque grâce à deux joueurs sortis du banc. Immobile, sur le terrain depuis une minute, a servi parfaitement Konoplyanka suite à une erreur de Bartra (4-4, 81e). Sur son coaching, Luis Enrique a été beaucoup moins en réussite qu’Unay Emery puisqu’il venait de faire entrer son défenseur fautif seulement deux minutes auparavant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>