Constantine 2015 : le roi du raï Khaled enflamme la scène de la salle Ahmed Bey

Le roi du raï Khaled a enflammé dans la soirée de lundi la scène de la salle Ahmed Bey à Constantine devant ses fans venus en grand nombre. Sous un tonnerre d’applaudissements, le « king » a fait son apparition sur scène, embrasant l’atmosphère et donnant à la soirée un ton joyeux et énergique. Gardant toujours son sourire, la voix chaude et puissante, Khaled, qui a rapidement conquis le public, a ravi tout l’assistance avec ses rythmes, sons et paroles tirées de son riche répertoire musical. Pendant deux heures, Khaled qui a rendu la chanson algérienne en général et celle du raï en particulier populaire à travers le monde, a pu semer la joie parmi les constantinois à travers des chansons sur l’amour, la femme, la patrie et la vie donnant la preuve qu’il mérite son titre de « Roi du Rai ». Avec un public extraordinaire de jeunes et moins jeunes, et des familles constantinoises, Khaled, accompagné de son orchestre, a donné un concert de haute facture et a enchaîné ses chansons fétiches comme « Yamina » et « ana el maryoul » et « bkit ala bledi » dans laquelle il a chanté la douleur de l’exil. Dans un rythme de plus en plus cadencé, le monarque incontesté du rai a subjugué le public avec « cheba ya cheba » , « n’si n’si » , « jatni braya » et « malha dik elbayda » ce qui a fait danser toute la salle. Enthousiaste, khaled a également ébranlé la foule avec ses chansons inoubliables « rouhi ya wahrane », en hommage à sa ville natale Oran, « Bakhta », « hiya li bghat »,  »Samira » et « win el harba ». Le king a surpris ses fans par une chanson intitulée « ana arabia », il a fait visiter sans visa le public vers tout les pays arabes. Khaled a fait monter l’ambiance avec « didi » qui a été le point de départ de sa notoriété internationale et quand il a entonné merveilleusement « c’est la vie », la star a transporté la salle euphorisée, dansant en reprenant ce tube en chœur. Khaled Hadj brahim a clôturé son concert avec sa chanson « Aicha » écrite par le compositeur français Jean-Jacques Goldman et qui a été adaptée en plusieurs autres langues puis il a repris « c’est la vie » avant de quitter la scène. Le public de la salle Ahmed Bey a vibré au rythme d’une soirée musicale totalement « dream » et peu ordinaire, tout le monde a partagé avec la star des moments rares. Le programme des soirées artistiques 2015 tracé par l’office national de la culture et de l’information dans le cadre de la manifestation « Constantine capitale de la culture a arabe » a donné lieu à des concerts animés par des chanteurs algériens et étrangers à l’instar : Ahmed Chawki (Maroc), Saber Rebai (Tunisie), Wael Jassar (Liban) et le chanteur canadien d’origine libanaise Massari.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>