12.9 C
Alger
23 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

SOUFIANE DJILALI SUR L’OFFRE DE DIALOGUE DE BENSALAH : «Le pouvoir doit négocier son départ»

Le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali, a indiqué hier dans un communiqué, en réponse à l’offre de dialogue du chef de l’Etat Bensalah, que le pouvoir doit «négocier son  départ et non pas son maintien». Comme mécanisme d’amorce du dialogue, il rappelle sa proposition portant mise en place d’une commission de personnalités nationales.
Ainsi, Djilali est revenu, une autre fois, sur le discours de Bensalah qui a appelé jeudi passé, au dialogue avec la classe politique et la société civile. « Cette initiative de la part du pouvoir manque de mécanismes pour réaliser la transition », commente-t-il, ajoutant que « ce n’est pas suffisant d’aborder les élections et le dialogue comme seule solution de sortie de crise ». Selon le président de Jil Jadid, les tenants du système devraient faire preuve de « bonne volonté» pour « regagner la confiance du peuple». Autrement, « le pouvoir doit donner des gages et des assurances au peuple», précise Djilali qui affirme que le dialogue avec le pouvoir a pour but de « négocier son départ et non pas l’aider à rester ». Sur un autre volet, Djilali relance, de nouveau, sa solution de sortie de crise. Pour lui, le changement doit commencer par la mise en place d’une « commission composée de personnalités nationales honnêtes, consensuelles, ayant une bonne audience», à l’effet d’entamer le dialogue. Selon l’ex-membre du mouvement «Mouwatana», ces personnalités se chargeront de communiquer avec tous les acteurs politiques. D’après Djilali, « cette période de dialogue permettra de se mettre d’accord sur la dernière phase du dialogue, afin de dégager une instance qui dirige la commission en question».
Comme préalables avant l’entame du dialogue avec le pouvoir, ce dernier «devra porter sur la libération des détenus politiques et d’opinion, la formation d’un gouvernement consensuel et de compétences avec la démission de tous les membres actuels», explique-t-il sa démarche. S’en suivra ensuite «la mise en place d’une instance chargée de l’organisation des élections et se mettre d’accord aussi sur la nature de ses prérogatives, en précisant enfin la date des présidentielles», détaille l’acteur de l’opposition.
Rebondissant à nouveau sur le discours du chef d’Etat, le président de Jil Jadid se réfère à la position du mouvement populaire et citoyen. Ainsi, «la réponse du peuple à Bensalah était claire, avant-hier, dans sa 16e manifestation, refusant de contourner les revendications du mouvement, sans donner au pouvoir la possibilité ni la chance de se régénérer.» Enfin, Djilali croit que la seule issue à la crise, que traverse notre pays, reste entre les mains des tenants du système, notamment «rendre le pouvoir au peuple».
Sarah Oubraham

Related posts

INVESTISSEMENTS EN ALGÉRIE : Les Qataris arrivent à grands pas

courrier

VISITE DU PRÉSIDENT TEBBOUNE EN RUSSIE : Alger et Moscou s’affairent

courrier

ARMÉE NATIONALE POPULAIRE : Chengriha installe le nouveau Commandant de la 2e Région militaire

courrier

AU CŒUR DU CONTACT-CENTER D’AIR ALGÉRIE : Une affluence et des améliorations en vue

courrier

TRANSPORT MARITIME : Les prix des billets réduits de 50%

courrier

SAHARA OCCIDENTAL-ONU : Le chantage du Maroc dénoncé 

courrier