EPH Bouira

SON DIRECTEUR S’EST JETÉ PAR LA FENÊTRE POUR FUIR UNE TENTATIVE D’AGRESSION : Ce qui s’est passé à l’EPH de Bouira

Les  hôpitaux et autres cliniques médicales publiques au niveau national roulent à plein régime, notamment depuis l’arrivée de la pandémie de Covid-19 dans notre pays. En dépit des mesures préventives prises par le gouvernement pour faire face à cette pandémie avant même son avènement dans notre pays, en dotant les structures sanitaires par le matériel adéquat, ce qui a évité, faut-il le souligner, une « hécatombe », vue la négligence par des citoyens, des mesures de prévention contre ce virus mortel  d’un côté et des cas de mauvaise gestion qui sont signalées dans quelques hôpitaux de l’autre.
En effet, au moment où tout le monde ; citoyens, corps médical et responsables doivent mettre la main dans la main pour faire face à ce virus qui ne cesse « d’emporter » des vies humaines chaque jour que Dieu fait et ce depuis plus de quatre mois maintenant, des agressions sur le personnel médical et les responsables des hôpitaux et autres cliniques ne cessent d’être signalées ici et là à travers les quatre coins du pays.
C’est ainsi que dans la soirée de ce dimanche, le directeur de l’EPH Mohamed Boudiaf du chef-lieu de la wilaya de Bouira a été victime d’une tentative d’agression par des membres de la famille d’une vieille dame qui a rendu l’âme après un séjours au service Covid-19, où elle a été admise après avoir été suspectée de porter le virus. Les membres de la famille de la défunte voulaient récupérer le corps pour son enterrement, seulement dans ce cas de figure le corps ne doit pas être remis avant les résultats des analyses qui s’effectuent, généralement, à l’Institut pasteur d’Alger, du moins pour la wilaya de Bouira.
Les membres de la famille de la défunte, une dizaine, se sont rendus dans le bureau du directeur qui se trouve au premier étage du siège de la direction de l’hôpital en vue d’avoir son accord pour la récupération de la dépouille. Ce dernier avait expliqué à ses vis-à-vis qu’ils devaient d’abord attendre l’arrivée des analyses. Du coup, le ton est monté entre les deux parties, et le directeur, qui voulait fuir ses « agresseurs » s’est jeté de la fenêtre de son bureau avons-nous appris de sources locales. Celles-ci précisent que ce responsable s’en est sorti avec des fractures dans les deux membres inférieurs et son bras droit. Il a été transféré vers les urgences de la même structure médicale où il a reçu les soins nécessaires avant de quitter l’hôpital quelques heures plus tard.

Réunion de crise
Hier matin, une réunion d’urgence à eu lieu au niveau de la direction de la santé de la wilaya et qui regroupé plusieurs de ses responsables en vue de jeter la lumière sur cette affaire et prendre les mesures qui s’imposent pour mettre un terme à ces pratiques qui sont signalées fréquemment dans les structures de la santé publique de la wilaya de Bouira. Il convient de rappeler en outre que cet acte d’agression par des malades et leurs accompagnateurs sur les responsables et autres membres corps médical et paramédical de cette structure sanitaire, n’est pas le premier du genre.
Il y a quelques semaines, un jeune homme  sous l’emprise de l’alcool avait agressé une infirmière. Une action de protestations a été organisée par les personnels médicaux et paramédicaux pour exiger plus de sécurité sur leurs lieux de travail. Cependant, le problème de la sécurité se pose avec accuité sur l’ensemble des structures de santé publique au niveau national en dépit de leur dotation par des postes de la sûreté nationale. Il importe de souligner, en outre, que les pressions et les agressions de ce genre sont fréquentes dans les quatre coins du pays. Le phénomène s’est aggravé depuis l’arrivée de la pandémie de Covid-19 il y a quelques mois.
Omar Soualah