Makri

SOLTANI ÉTANT SUR LA VOIE DE GARAGE : Makri bien parti pour être candidat

Le président du MSP, Abderrazak Makri, semble avoir le plus du chance pour être candidat du parti lors de la clôture de la session du Madjliss Echoura aujourd’hui. L’ancien président du parti et néanmoins son principal concurrent, Boudjerra Soltani, a choisi de retirer sa candidature.
Makri deviendra donc de facto le candidat du MSP pour les présidentielles du 18 avril prochain. La décision finale du parti devrait être prise aujourd’hui par le Madjliss Echoura (Conseil consultatif). Le président actuel réaliserait ainsi son rêve de se porter candidat au Palais d’El-Mouradia. Il semble précipiter même les choses, en lançant des déclarations que plus d’un considère comme tentatives d’influencer sur la décision du Conseil consultatif, instance souveraine entre chaque deux congrès du MSP. Hier encore, lors de l’ouverture de la session des délibérations à Zéralda, où se tient la réunion du Conseil consultatif pour examiner la question de la présidentielle, Makri reste affirmatif : « Le MSP sera bel et bien présent lors de la prochaine présidentielle». Et à lui d’ajouter que« le MSP se place dans l’option de participation aux élections. Au MSP, nous considérons la présidentielle comme une occasion de servir notre pays et non pas une opportunité de s’enrichir et courir derrière des privilèges», a-t-il lancé.
Ce choix de participation, Makri l’a justifié par «la nécessité de réaliser le Consensus national», notant que «le MSP se tient prêt pour toutes les éventualités à travers ses idées et programme et nous sommes ouvert à toute initiative». Après l’annonce de la convocation du corps électoral la semaine dernière, le MSP, qui avait pourtant appelé au report de la présidentielle, et menacé de boycotter en cas de cinquième mandat, a décidé d’entamer le retrait des formulaires de souscription et dépêcher ses structures de base pour commencer à récolter les signatures.
Unique adversaire de poids devant Makri au sein du parti, Boudjerra Soltani, qui représente l’aile pro-gouvernementale, a indiqué hier qu’il ne se portera pas candidat, quelques jours pourtant après avoir déclaré son intention de se porter candidat au nom du MSP, laissant ainsi le terrain libre à son concurrent Makri. «La décision de ne pas se porter candidat, je l’ai prise après multiples et profondes réflexions. Le MSP en revanche sera bien représenté à la présidentielle et le candidat du parti sera désigné par le Madjliss Echoura », a affirmé Soltani hier aux journalistes.
Il a ajouté : « Même dans le cas où Makri se présentera candidat à la présidentielle, je ne me présenterais pas. Dés que le président de la République a convoqué le corps électoral, j’ai commencé à consulter, à titre personnel, des gens dont j’ai foi en leur jugement et vision », a-t-il révélé.
Le retrait de Soltani n’est pas une surprise pour les militants du MSP. Bien avant la session du Madjliss Echoura, Makri s’est rapproché de plusieurs dirigeants du parti, dont Soltani, dans le but de lui apporter un soutien d’être candidat et éviter toute mauvaise surprise.
Hamid Mecheri