Arrestation

Six personnes impliquées dans une affaire de détournement de deniers publics arrêtées à Constantine

La brigade de recherche et d’investigation (BRI) de la sûreté de Constantine a procédé à l’arrestation de six (6) personnes impliquées dans une affaire de détournements de deniers publics dans la commune de Constantine, a indiqué vendredi un communiqué de ce corps de sécurité. Sur la base d’une plainte déposée par la commune de Constantine faisant état de vols perpétrés les 11 et 17 septembre courant de «lots importants» de matériel informatique, d’équipements électriques et de pompes d’air dans les magasins de cette collectivité locale, sise à la zone industrielle Palma, une enquête a été déclenchée, a précisé le document de la sûreté de wilaya. L’exploitation des indices récupérés sur la scène du crime ont permis aux éléments de la BRI de remonter la piste au premier suspect, fonctionnaire de son état dans le magasin de la commune a-t-on encore détaillé, soulignant qu’au cours de l’interrogatoire, cinq (5) autres personnes présumées coupables dans cette affaire ont été identifiées.
Les investigations approfondies ont permis également de découvrir une série de vols d’équipements du magasin de la commune de Constantine perpétrée auparavant et qui n’a pas fait l’objet de dénonciation, affirme le même communiqué. Les présumés coupables, âgés entre 42 et 55 ans ont été présentés aux instances judiciaires pour «association de malfaiteurs», «détournement de deniers publics», «négligence ayant conduit au détournement de deniers publics» et «non dénonciation d’infraction liée à la corruption», a encore ajouté la même source.

Saisie de plus de 1800 comprimés psychotropes au port d’Alger
Les agents des Douanes au niveau de l’inspection principale de contrôle des voyageurs au port d’Alger ont saisi plus de 1800 comprimés psychotropes de différents types, a appris l’APS auprès de la direction générale des Douanes algériennes. Les éléments des Douanes algériennes relevant de l’inspection principale de contrôle des voyageurs au port d’Alger ont procédé, vendredi après midi, lors d’une opération de contrôle de voyageurs en provenance de Marseille (France), à la saisie de 1.876 comprimés psychotropes qui étaient soigneusement dissimulés dans une boîte de biscuit à l’intérieur d’un véhicule touristique en provenance de Marseille à bord du navire Tariq Ibn Ziad relevant l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), a précisé la même source. Les service des Douanes au niveau du poste frontalier de Haddada dans la wilaya de Souk Ahras avaient procédé, jeudi dernier, lors de la fouille d’un véhicule, à la saisie d’une quantité considérable de comprimés psychotropes estimée à 5.800 comprimés. Cette opération est la quatrième de son genre effectuée par les mêmes services en une semaine, précise la même source.
Depuis 2015, une quantité de 3.993.274 comprimés psychotropes, tous types confondus, a ainsi été saisie, dont 1.2206.921 durant les huit (8) premiers mois de l’année en cours, selon un récent bilan communiqué, lundi dernier à Alger, par les services de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), lors de la Journée nationale sur les psychotropes.

Arrestation de 4 individus impliqués dans une affaire de faux en écritures publiques à Djelfa
Les éléments de la police économique et financière relevant de la sûreté de Djelfa ont arrêté quatre (4) individus pour implication dans une affaire de faux en écritures publiques, a-t-on appris vendredi de la cellule de communication de ce corps de sécurité.
Agissant sur des informations qui leur sont parvenues, les éléments de la sûreté ont diligenté une enquête menant à l’identification puis l’arrestation d’individus impliqués dans cette affaire. Après parachèvement des procédures judiciaires, les suspects ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Djelfa, lequel a ordonné leur placement en détention provisoire.

Twitter supprime des milliers de comptes liés à des puissances étrangères
Twitter a annoncé vendredi la suppression de plusieurs milliers de comptes liés à des Etats étrangers et accusés de répandre des fausses informations sur le réseau social. «En accord avec notre politique concernant la manipulation sur notre plateforme, nous avons suspendu de façon permanente tous ces comptes», a annoncé Twitter.
Le réseau social a précisé avoir supprimé 267 comptes émiratis et égyptiens, 4.258 comptes émiratis, 259 comptes espagnols liés au Parti Populaire (conservateur), 1.019 comptes équatoriens et six comptes saoudiens, en plus des 200.000 comptes chinois dont le réseau social avait déjà annoncé la suspension en août.
Les 267 comptes émiratis et égyptiens étaient impliqués «dans une opération de désinformation visant notamment le Qatar et d’autres pays comme l’Iran». Ces comptes, qui avaient été «créés et gérés» par Dot Dev, une entreprise technologique basée dans ces deux pays, «amplifiaient des messages de soutien au gouvernement saoudien».
Twitter a également suspendu 4.258 comptes fictifs venus des Emirats arabes unis qui propageaient de fausses informations sur la guerre au Yémen, dans laquelle intervient Ryadh depuis 2015 à la tête d’une coalition en soutien au pouvoir, contre les rebelles.

Le Portugal, deuxième pays européen le plus hospitalier
Le Portugal est le deuxième pays européen le plus hospitalier, selon les résultats d’une étude élaborée par Jetcost.pt. Le Portugal est considéré par les touristes européens comme l’un des pays les plus hospitaliers d’Europe, selon l’étude qui indique que 70% d’entre eux affirment être satisfaits de l’accueil des Portugais. Le Portugal est précédé par les Pays-Bas dans ce classement dont 73% des personnes interrogées ont choisi ce pays comme étant le plus accueillant d’Europe, tandis que l’Espagne occupait le troisième rang, avec 69 % des répondants qui se sont prononcés en faveur de ce pays. En dernier lieu se place la France que 47% des personnes sondées considèrent comme la moins accueillante pour les touristes.
En ce qui concerne le Portugal, parmi les répondants qui ont indiqué que le pays était parmi les plus hospitaliers d’Europe, 48% ont estimé que les Portugais étaient très hospitaliers et aimables, 36% ont affirmé qu’ils étaient toujours communicatifs et 28% ont indiqué qu’ils voulaient leur apprendre «leurs propres coutumes».

New York interdit la vente de cigarettes électroniques aromatisées
New York est devenu mardi le deuxième État américain à interdire la vente de cigarettes électroniques aromatisées, après le Michigan, ont rapporté mercredi, des médias. Le conseil de santé publique et de planification sanitaire de la métropole américaine a adopté cette décision, applicable dans deux semaines, après des appels répétés au niveau local et fédéral à des mesures d’urgence face aux risques de dépendance à la nicotine «causés par le vapotage» notamment chez les jeunes. Le président américain Donald Trump avait indiqué la semaine dernière que son gouvernement envisageait des restrictions sur la vente de cigarettes électroniques aromatisées, au moment où des centaines de personnes à travers le pays sont atteintes d’une mystérieuse maladie liée au vapotage. Le secrétaire de la Santé, Alex M. Aza, cité par des médias, a promis, de son côté, un plan de la part de l’Administration des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) pour retirer du marché la plupart des cigarettes électroniques aromatisées autres que les produits de tabac.
Ces mesures interviennent après la pression croissante exercée par les législateurs, les parents et les éducateurs, qui ont été submergés par la popularité du vapotage parmi les jeunes et qui se sentent impuissants pour empêcher la propagation des cigarettes électroniques au sein des écoles. Selon la FDA, six décès ont été constatés et 450 cas déclarés de maladie pulmonaire liée au vapotage dans 33 Etats, dont un grand nombre de jeunes âgés de 19 ans en moyenne. Disponibles depuis 2006 aux États-Unis, les cigarettes électroniques sont très populaires auprès des jeunes: 3,6 millions de collégiens et lycéens les ont fumées en 2018, selon les Centres de contrôle des maladies.