chasseurs russes Su-35

Selon Wall street journal dans une lettre envoyée par Pompeo au ministre de la défense d’Egypte : Washington exhorte le Caire à annuler l’accord d’achat des chasseurs russes Su-35

Alors que l’achat des S-400 russes est devenu la pierre d’achoppement des relations turco-américaines, le Pentagone et le Département d’État américain ont mis en garde les autorités égyptiennes contre l’acquisition de chasseurs russes Su-35, relate le Wall Street Journal.

En pleine tension sur l’achat des S-400 russes par Ankara, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, et le chef du Pentagone, Mark Esper, ont exhorté, dans une lettre envoyée le 13 novembre, le ministre égyptien de la Défense à annuler l’accord sur l’achat des chasseurs russes Su-35, rapporte le Wall Street Journal. Des informations sur ce contrat russo-égyptien portant sur la fourniture de chasseurs Su-35 au Caire ont été publiées en avril dernier dans le journal russe Kommersant. Les autorités russes ne les ont pas officiellement confirmées. Selon les sources du journal, l’accord prévoit la livraison de «plus de deux douzaines d’appareils» pour environ deux milliards de dollars. Il serait entré en vigueur fin 2018 et les livraisons pourraient commencer dès 2020 ou 2021.«Un nouvel accord majeur avec la Russie compliquera au moins les futurs échanges d’informations militaires avec les États-Unis et l’assistance militaire américaine à l’Égypte», indique le journal, citant le texte de la lettre commune mise à sa disposition. Selon le même journal américain, les responsables américains évoquent avec insistance des sanctions.Ils ont également personnellement averti le chef de l’armée de l’air égyptienne des conséquences de cet accord, a précisé le document. Le média note en outre que cela a coïncidé avec la visite au Caire du ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou. En tant qu’un des principaux importateurs d’armes russes, l’Égypte a peu de chances de succomber au chantage américain et d’acheter des Su-35, selon Igor Korotchenko, directeur du Centre mondial d’analyse du commerce des armes, dans ses déclarations à l’agence d’information russe, Spoutnik. «Les États-Unis ne sont pas prêts pour une concurrence loyale sur le marché mondial de l’armement et recourent » poursuit l’expert russe, ‘de nouveau à la pression perverse exercée sur un État souverain qui choisit la meilleure arme pour se défendre ». Affirmant qu’il est sûr « que l’Égypte ne succombera pas à cette menace » il ajoute « l’une des meilleures générations au monde de chasseurs multifonctionnels 4++ entrera dans l’arsenal de ce pays (Égypte :Ndlr)», a déclaré l’expert.
R. I.