Abdelhamid Hamdani

SELON LE MINISTRE HAMDANI : Le secteur agricole contribue à 12,4 % du PIB

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hamdani, a insisté sur l’importance et l’urgence de relever toutes formes de bureaucratie à travers la numérisation pour renforcer la transparence et l’égalité des chances, annonçant la création d’un site électronique aux opérateurs pour faciliter l’investissement dans le sud du pays.

En effet, Hamdani a révélé hier lors de la rencontre nationale sur l’investissement agricole tenue à l’Aurassi qu’un site internet a été créé pour permettre aux opérateurs d’obtenir toutes les informations et opportunités d’investissement dans le sud ou de nombreux investisseurs ont pu proposer de multiples projets, précisant que « les investisseurs disposent d’opportunités importantes qui leur permettent de contribuer efficacement dans divers domaines du développement agricole en offrant toutes les possibilités de croissance, de développement et de création de richesse». Également et lors de son allocution d’ouverture, le ministre de l’Agriculture a appelé les walis à soutenir tous les aspects des investissements dans le domaine agricole, car ils sont un moteur essentiel du développement économique et social. Ajoutant que « les walis devraient faciliter les possibilités d’obtenir les avantages accordés par les pouvoirs publics, en particulier l’Office de développement de l’agriculture industrielle en terres sahariennes (ODAS), ainsi que les porteurs de projets et à tous les concessionnaires de mettre en œuvre les projets dans les meilleures conditions ». Rappelant par ailleurs que le secteur de l’Agriculture occupe « aujourd’hui une place importante dans le système de l’économie » affirme le ministre, à travers l’amélioration de la sécurité alimentaire, la création de richesse et de postes d’emploi, mais aussi à travers « la préservation des ressources naturelles, en cherchant à donner les règles de bases essentielles pour l’investissement et ouvrir les portes pour l’exportation ». Abdelhamid Hamdani a fait savoir à la même occasion que ces composantes ont fait en sorte que le secteur de l’agriculture contribue à 12.4 % du PIB et la fourniture de 2.6 millions de main-d’œuvre, précisant que la valeur de la production a atteint 25 milliards de dollars américains. En outre le même ministre a souligné que l’Algérie a été classée dans la case bleue et elle est le seul pays africain dans le monde arabe et dans le continent africain qui est considéré comme « pays stable » sur le plan alimentaire il est au « même niveau que les pays européens et américains, ou le taux de la famine diminue de 2.5% ». Le ministre a ajouté que « grâce aux programmes nous avons pu réduire les importations de plus de 435 million de dollars. Nous cherchons à les réduire de 2 milliards de dollars en 2024 notamment en ce qui concerne les céréales, les cultures fourragères le sucre et l’huile qui ont un impact sur la balance des paiements ».
Il est à noter que cette réunion à laquelle ont participé des investisseurs et acteurs du secteur, ainsi que des organisations patronales et les walis de certaines wilayas du sud concernés, s’inscrit dans le cadre de la concrétisation de la feuille de route sectorielle programmes pour la période 2020-2024.
À la même occasion, des conventions de contractualisation ont été signées entre les partenaires des secteurs public et privé pour investir dans les domaines de la production et de la transformation des filières agricoles stratégiques « céréales, sucre, oléagineux tels que colza et fourrage, maïs jaune et autres.»
Sarah Oubraham