14.9 C
Alger
2 décembre 2023
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

SAIDA BENHABYLES à propos de LA MIGRATION IRRÉGULIÈRE : «Les pays à l’origine de cette crise doivent assumer leur responsabilité»

La présidente du Croissant-rouge algérien (CRA), Saïda Benhabylès, a appelé hier «les pays ayant été à l’origine de la tragédie de la migration irrégulière » que connaît la région subsaharienne «à assumer leur responsabilité », car le phénomène n’a cessé de connaître une ampleur alarmante, suite « à la crise libyenne et l’intervention étrangère de l’Otan » a-t-elle précisé.
Sans manquer à cette occasion de lancer un appel, en vue de la prise en charge de ces milliers de personnes qui optent pour la migration irrégulière, fuyant les crises, les conflits et la pauvreté extrême, la présidente du CRA dira, à l’adresse des acteurs étrangers, que « si l’on veut atténuer la souffrance humaine de ces migrants, il faudra que les responsables de ce drame assument leur responsabilité.»
Indiquant que « l’Humanité n’a pas connu, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, ce genre de drame humain», auquel l’ensemble de la communauté internationale devrait se pencher, dans son traitement, sur les causes à l’origine, Benhabylès a encore une fois tiré à boulets rouges sur des ONG, «focalisant leur action, à pointer d’un doigt accusateur l ’Algérie» dans son traitement des migrants irréguliers de la région subsaharienne, incluant d’abord son aspect humanitaire, sans perdre de vue l’aspect sécuritaire.
Elle rappellera, plus loin, le rôle joué par des pays occidentaux qui, dans leur va-t-en en guerre pour «démocratiser des pays, engendrent des désastres humains» et déstabilisent, a-t-elle affirmé, «des pays jadis stables» sans manquer de citer, à titre d’exemple, l’intervention militaire de l’Otan, en Libye, pays plongé, depuis, dans le chaos et la violence.
Affirmant que l’Algérie «s’inscrit pleinement dans le respect des droits de l’Homme», une adhésion qui trouve notamment ses sources dans notre héritage culturel et politique, au vu du processus historique du peuple algérien, elle ne manque pas de souligner que l’approche algérienne en la matière d’émigration irrégulière «est sans aucun agenda politique dans la région». Et à l’adresse de certaines ONG, activant sur fond de jeux et de conflits de stratégies entre puissants dans ce monde, elle les somme «à cesser d’exploiter les souffrances des migrants, en vue d’exercer des pressions sur l’Algérie» leur a-t-elle lancé. Sur un autre volet, s’agissant de l’ampleur du phénomène de nos jeunes harraga, la présidente du CRA dira : «il est temps d’ouvrir le dossier des Harraga» au vu de l’ampleur de ce drame au sein de la jeunesse, en particulier et la société en général.
L’occasion, encore une fois, pour la présidente du CRA, de s’adresser aux jeunes en leur affirmant qu’elle n’est pas insensible aux conditions difficiles auxquelles ils sont confrontés, déclarant « je comprends la misère, la hogra, le manque d’argent et que vous voyez tout en noir.» L’occasion aussi pour elle de s’adresser à certaines voix, qu’elle qualifie de « défaitistes», qui contribuent, selon elle, «à assombrir» les conditions de vie et la situation du pays.
Mohamed Amrouni

Related posts

Réchauffement climatique : l’Algérie des plus vulnérables, selon Mme Lakhdari

courrier

Sahara Occiental-diplomatie : Le Maroc s’en remet à Israël et à ses lobbies

courrier

ELLE A OPÉRÉ UNE NOUVELLE SÉRIE DE CRIMES DANS LES TERRITOIRES OCCUPÉS : Israël viole la trêve !

Redaction

CRISE ITALO-FRANÇAISE : Rome exige des excuses de Paris

courrier

Le taux d’inflation atteint 6,2% à novembre 2016 : Coup dur pour le pouvoir d’achat

courrier

DJAOUED SALIM ALLAL, VICE-PRéSIDENT DU FCE : «La participation du numérique au PIB est inférieure à 4% » 

courrier