SAÏD CHENGRIHA

SAÏD CHANEGRIHA ABORDE LE RÉFÉRENDUM SUR LA CONSTITUTION : « L’Algérie suit son chemin avec constance et confiance »

En visite d’inspection qui l’a conduit, samedi en 1ère Région militaire à Blida et le lendemain, hier, en 6e R.M à Tamanrasset, le chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Saïd Chanegriha a abordé le rendez-vous référendaire du 1er novembre prochain et lequel, rassure-t-il du plein soutien de l’institution militaire, marquera de son empreinte la nouvelle Algérie.

Hier à Tamanrasset, soit à la deuxième destination de sa visite, Chanegriha s’est d’abord adressé aux éléments de l’ANP qu’il dirige et auxquels il enjoint de jouer un double rôle suivant ce que confère la Constitution comme mission. Premièrement, accomplir le devoir électoral et deuxièmement sécuriser le rendez-vous du 1er novembre qui coïncide avec le 66e anniversaire de la Révolution armée de 54.
En la circonstance, « Je tiens à affirmer, une fois de plus, que le prochain référendum populaire sur le projet de révision de la Constitution, mérite que nous, au sein de l’Armée nationale populaire, soyons, comme nous l’avons toujours été, à la hauteur de la responsabilité constitutionnelle qui nous incombe », dira fort à ce propos Chanegriha. Et à lui d’appeler donc à « l’accomplissement de notre droit électoral, conformément aux lois en vigueur et deuxièmement, en assurant à notre peuple des conditions sereines afin de lui permettre d’accomplir son devoir électoral, dans un climat de calme, de sécurité, de paix et de quiétude, notamment que l’organisation de cet important rendez-vous électoral », précise le chef d’état major de l’ANP, renvoyant de ses propos à la date phare, repère historique et symbole de l’Algérie.
Se projetant à l’après-referendum, Chanegriha a marqué son discours d’une note optimiste. Pour preuve, il a tenu à souligner avec « fierté et optimisme » quant à l’avenir prometteur que l’Algérie suit son chemin avec constance et confiance vers sa destination correcte et judicieuse, et ce grâce à la cohésion et la conscience du peuple algérien qui sait toujours, aux moments décisifs, comment avorter les plans des ennemis, et sauvegarder son unité territoriale et populaire. » Et de conclure pour résumer la quintessence de son message que « Tel est un devoir sacré et un legs si cher dont nous sommes responsables par fidélité au message de nos valeureux chouhada et au service de l’Algérie qui demeure digne à jamais ».
Farid Guellil