Gaz

Réseau de gaz naturel : Plus de 1100 foyers raccordés à Souk-Ahras

Pas moins de 1159 foyers répartis à travers différentes mechtas et zones d’ombre, relevant de (4) quatre communes de la wilaya de Souk Ahras, ont été raccordés, samedi, au réseau de gaz naturel.
Cette opération a concerné le raccordement de 1159 foyers des mechtas et zones d’ombre Gabel El Djebana, Guergour, Lemzara (commune de Henancha) et Chaâb Nouaiel, Lamssen, Ras El Oued (commune de Ouled Driss), selon les explications fournies au chef de l’exécutif local, Lounès Bouzegza par le directeur local de la concession de l’électricité et du gaz naturel, Tahar Bouzeghoud. Le même responsable, qui s’est exprimé lors de la cérémonie symbolique de mise en service du réseau d’alimentation en gaz naturel au profit de 100 foyers de la zone d’ombre Gabel El Djebana (commune de Henancha), a indiqué que cette opération a également ciblé les foyers des localités Ouled Moussa (commune de Ragouba) et Remila (commune de Haddada). Inscrites dans le cadre du développement des zones d’ombre et la prise en charge des préoccupations de ses habitants, ce projet financé par la Caisse de sol idarité et de garantie des collectivités locales, a nécessité l’octroi d’une enveloppe financière de 205 millions de dinars, a fait savoir M. Bouzeghoud. Cette même source a assuré que 75 zones d’ombre, totalisant 8.000 âmes, ont été dotées en gaz naturel, soulignant que le taux de raccordement en cette énergie dans la wilaya de Souk Ahras s’élèvera à 76 % après l’achèvement des travaux de raccordement de toutes les zones d’ombre. Par ailleurs, les autorités de la wilaya ont procédé, dans la commune de Mechroha, à la mise en service d’un château- d’eau d’une capacité de 1.000 m3, destiné à l’approvisionnement de 1.349 habitats des mechtas El Mabdoua, Guigba et Dakhla, a-t-on relevé. Le wali de Souk Ahras avait aussi inspecté le projet d’entretien du chemin communal Ain Reggada-cité Sidi Brahim, en passant par Ain Nafra et Bit El Ghoula sur une distance de 12 km, où il a mis l’accent sur la nécessité de se conformer aux normes techniques requises et de livrer ce projet «dans les plus brefs délais». À cette occasion, le chef de l’exécutif local a révélé qu’un investissement de l’ordre de 16 milliards de dinars a été mobilisé pour la concrétisation de plusieurs projets de développement en vue d’améliorer le cadre de vie des habitants des zones d’ombre, notant qu’un montant de 6 milliards a été réservé aux projets réalisés durant l’année 2020, tandis que le reste a été consacré aux opérations programmées au titre de l’année 2021. Cette enveloppe financière, destinée à prendre en charge 251 zones d’ombre à travers la wilaya permettra de financer plusieurs opérations, notamment le raccordement aux réseaux d’électricité, du gaz naturel et de l’eau potable, en sus de la réalisation de chemins communaux, de wilaya, le bitumage de routes, ainsi que la réalisation de salles de soin et des terrains de proximité.