Vaccin

RECHERCHES DE VACCINS ANTI-COVID-19 : L’OMS annonce huit vaccins en phase d’expérimentation

C’est une annonce réjouissante, concernant le coronavirus. L’Organisation mondiale de la santé a annoncé que huit vaccins contre le coronavirus sont en essai clinique et 110  autres à différents stades de développement, alors que les gouvernements du monde entier se démènent pour contenir le virus.

Ces vaccins sont développés dans différents pays disposant de technologie et d’un niveau de recherche élevé. Il s’agit, selon les données de l’OMS des sociétés pharmaceutiques et des instituts de santé dans des pays comme les Etats-Unis, la Chine et l’Allemagne qui ont dirigé le développement du traitement des patients atteints de Covid-19.
À ce propos, le président américain Donald Trump a annoncé, vendredi, un projet national visant à accélérer le développement d’un vaccin contre le coronavirus, affirmant qu’il espérait des résultats d’ici la « fin de l’année » ou « peut-être avant ». Au Japon, il est peu probable qu’un vaccin contre le virus, qui a tué environ 300.000 personnes dans le monde, soit disponible avant la fin de l’année, selon des experts médicaux. La société de biotechnologie américaine Moderna Inc. a entrepris des essais cliniques depuis mars en collaboration avec l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses. Les deux entités travaillent sur un vaccin qui contient de l’ARN, un matériel génétique synthétisé pour amener les cellules à produire des protéines similaires au coronavirus qui pourraient déclencher la réponse immunitaire de l’organisme pour produire des anticorps efficaces.
L’OMS a répertorié quatre groupes de travail sur des vaccins similaires, anti- Covid-19 en Chine, dont CanSino Biological Inc., qui tente de modifier génétiquement d’autres virus pour produire des protéines de coronavirus, ce qui pourrait déclencher une réponse immunitaire. Le partenariat entre la société pharmaceutique américaine Pfizer Inc. et BioNTech SE, une société allemande d’immunothérapie, est également en cours. Au Japon, six vaccins candidats sont toujours en évaluation préclinique, l’Université d’Osaka, l’Université de Tokyo et l’Institut national des maladies infectieuses y travaillant entre autres.
À noter le que développement d’un vaccin efficace nécessite plusieurs étapes. Des premières études précliniques sont menées, impliquant généralement des expériences en laboratoire et sur des animaux, pour déterminer la force, la sécurité et l’efficacité du vaccin, suivies de plusieurs essais cliniques sur l’homme, et enfin le vaccin doit obtenir l’approbation du gouvernement pour être distribué au public.
Arezki I.


UN REMÈDE « EFFICACE À 100% » CONTRE LE COVID-19
Curieuse découverte d’une société américaine

Une société américaine annonce avoir trouvé un cocktail de trois anticorps capable d’expulser le coronavirus, a relaté Fox News dimanche. L’annonce a été faite par les chercheurs de cette société biopharmaceutique basée en Californie, Sorrento Therapeutics, qui précisent travailler sur ce projet en collaboration avec le Mount Sinai Health System à New York.   »Nous voulons souligner qu’il existe un remède. Il existe une solution qui fonctionne à 100% », a déclaré Henry Ji, fondateur et PDG de Sorrento Therapeutics.     Il a souligné que, dans ce cas, il n’y aurait plus besoin de distanciation physique et il sera possible d’ »ouvrir une société sans crainte ». Les concepteurs de ce cocktail ont étudié des milliards d’anticorps dont plusieurs centaines se sont révélés potentiellement capables d’agir contre le coronavirus et une douzaine pouvaient bloquer la capacité du virus à se fixer à l’enzyme humaine ACE2, qui est le récepteur que l’intrus utilisé d’habitude pour pénétrer dans les cellules humaines. L’anticorps STI-1499 « s’enroule autour du virus et l’expulse hors du corps », a poursuivi Henry Ji. Ce dernier explique que lorsque l’anticorps empêche la pénétration dans une cellule humaine, le virus ne peut pas survivre. « S’il ne peut pas pénétrer dans la cellule, il ne peut pas se répliquer. Cela signifie donc que si nous empêchons le virus d’envahir la cellule, le virus finit par disparaître et le corps élimine ce virus », a-t-il précisé toujours cité par Fox News. Selon les chercheurs, le STI-1499, qui devrait devenir le premier anticorps du cocktail, peut fournir une « inhibition à 100% » du Covid-19. Ils ont également affirmé qu’un traitement pourrait être disponible des mois avant qu’un vaccin ne soit commercialisé.
A. I.