Rabah Madjer : «L’EN n’aurait pas du préparer la CAN dans le luxeux centre de Sidi Moussa»

L’ancienne star dû football algérien, Rabah Madjer, se montre pessimiste quant aux chances de la sélection nationale dans la course à la qualification aux quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations après avoir essuyé une défaite cruelle contre le Ghana. Les choses, selon ses dires, se présentent sous de mauvais auspices pour les protégés de l’entraîneur français, Christian Gourcuff, notamment sur le plan physique, un aspect qui fait véritablement défaut pour les Verts lors de ce rendez-vous, sans doute affectés par la forte chaleur conjuguée au taut élevé d’humidité prévalant en Guinée équatoriale, pays hôte de la CAN. « Evidemment, le prochain match sera décisif pour l’avenir de la sélection algérienne dans cette compétition, mais personnellement, j’émets beaucoup de craintes sur la condition physique de nos joueurs. Je me demande d’ailleurs s’ils vont tenir le coup face à un adversaire très physique. On l’avait vu d’ailleurs lors de ses deux premiers matchs pendant lesquels il attaquait du début jusqu’à la fin, ce qui traduit parfaitement ses compétences sur le plan physique, ce qui malheureusement n’est pas le cas pour notre sélection », a dit Madjer.Et si les Fennecs éprouvent des difficultés énormes pour s’acclimater avec les conditions atmosphériques c’est parce que, aux yeux de Madjer, le choix du lieu de préparation de l’équipe nationale était faux. « Sachant qu’on allait évoluer dans des conditions climatiques spéciales, on aurait dû préparer la compétition dans un pays disposant des mêmes conditions climatiques que la Guinée équatoriale, je peux citer par exemple le Gabon. Mais rien de cela n’a été fait, et on a préféré se préparer dans le luxe du centre technique de Sidi Moussa », a-t-il regretté.Du coup, et évoquant le troisième et dernier match des Fennecs dans le premier tour de la CAN, mardi prochain contre le Sénégal à Malabo, Madjer s’attend à davantage de problèmes physiques des coéquipiers de Feghouli qui trouvent déjà des difficultés dans ce registre après deux journées de compétition. Revenant sur le match perdu dans les derniers instants face au Ghana, l’ancien champion d’Europe avec le FC Porto partage l’avis de tout le monde qui est unanime à dire que cet échec est dû à de faux calculs faits par le sélectionneur national, Christian Gourcuff. »Il était clair dès le départ que l’entraîneur national avait abordé la partie avec la ferme intention de s’en sortir avec un nul.
De tels calculs jouent généralement un mauvais tour à leurs auteurs », a commenté l’ancien driver national.Il a en outre estimé que les Verts étaient relativement meilleurs par rapport à leur première sortie contre l’Afrique lorsqu’ils étaient tout simplement nuls malgré leur victoire 3-1. »Il faut dire qu’on a assisté à une rencontre très moyenne des deux équipes. La sélection nationale n’a pas beaucoup osé, et n’a pas essayé de garder le ballon. A chaque fois que ses joueurs ont le cuir entre les pieds, soit ils l’envoient en touche, soit à l’adversaire. Ce n’est pas de cette manière que l’on aspire remporter des victoires », a conclu l’ancien sélectionneur national.
H. S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>