dar-laadjab-1

PROGRAMME HUMORISTIQUE « DAR LAADJAB » : L’ARAV rappelle à l’ordre Echorouk TV

L’Autorité de régulation de l’audiovisuelle commence à faire bouger les lignes du paysage des médias lourds, dont certains, médias à l’origine de dérives aussi graves qu’elles attentent à la dignité humaine et portent atteinte au socle de l’édifice social national, sont rappelés au respect de l’éthique et de la déontologie de la profession.

Après l’avertissement notifié à la chaîne privée Numédia TV pour sa caméra cachée controversée « Ana Wradjli », l’ARAV sévit, hier, contre la chaîne Echorouk TV, média qui a fait aussi l’objet d’un avertissement contre son programme humoristique « Dar Laâdjab ». Ainsi, dans un communiqué, diffusé hier, l’Autorité dirigée par Mohamed Louber, en fonction depuis la mi-janvier 2020, relève dans ce programme de divertissement élaboré pour ce mois de Ramadhan, « des propos malveillants portant atteinte à la dignité », et un « non-respect des intérêts du pays ».
Et l’ARAV a dû établir ce constat après avoir visualisé et écouté l’épisode diffusé lundi dernier sur l’écran d’Echorouk TV. « Après avoir suivi la série humoristique «Dar Laâdjab» en date du 27 avril diffusée par la chaîne privée Echorouk TV, le réseau audiovisuel a relevé une déviation par rapport aux véritables objectifs du programme qui contenait des propos malveillants portant atteinte à la dignité, outre le non-respect des intérêts économiques et diplomatiques du pays et le non-respect des valeurs nationales et des symboles de l’État tel que défini dans la Constitution », pouvait-on lire sur ce communiqué. L’ARAV, après avoir été délibérément mise en veilleuse pendant longtemps pour des raisons que l’on connaissait à l’ancien régime, sort du silence pour jouer le rôle qui lui échoit en termes de régulation du paysage audiovisuel national et veille sur le respect des règles du métier et des lois de la République. Preuve en est, elle le dit sans détour ni complaisance pour constater la « gravité d’un tel programme », qui a poussé le président de l’ARAV à adresser, mardi, par le biais d’un appel téléphonique aux responsables de la chaîne, « un avertissement oral pour ces graves dépassements ».
Ayant reconnu les reproches de l’ARAV, les responsables d’Echorouk tv, cite la même source, « se sont engagés à arrêter le programme et à prendre des mesures pénales contre l’équipe de cette série », qui devait « faire l’objet d’un contrôle préalable par la chaîne ».
Enfin, comme pour rappeler une distinction de taille, autrement que de ne pas tomber dans les amalgames entre la liberté d’informer et la responsabilité face aux règles du métier, l’ARAV rappelle à Echorouk TV les valeurs, la dignité et les intérêts du pays qu’il conviendra de respecter en toute circonstances.
F. Guellil