Programme de mise à niveau des PME : Comment convaincre les chefs d’entreprises ?

Peu d’engouement pour le programme national de mise à niveau des PME a été relevé depuis le lancement de ce programme en 2009. Beaucoup de PME n’ont pas aujourd’hui le smig de survie dans un contexte d’ouverture; ce qui explique d’ailleurs leur forte mortalité. Ensuite, les conditions liées aux relations très peu encourageantes qu’ont les divers acteurs du développement avec les PME. Les différentes mesures prises jusque dans ce sens-là n’ont pas abouti aux résultats escomptés. Depuis la chute des cours du pétrole, le gouvernement essaye par tous les moyens de faire face à la situation en insistant entre autre sur le développement des PME. Des mesures très encourageantes ont été annoncées également dernièrement dans la loi de finances complémentaire de 2015. Mais faut-il encore que ces dispositions soient concrétisées sur le terrain, et ne pas connaître le même sort que les précédentes ?
Selon des données de l’ANDPME, sur les 20.000 PME prévues par le programme, le nombre de PME bénéficiaires de la mise à niveau a atteint 7.000 entreprises en 2014. Il faut dire que de nombreux dirigeants de PME peinent encore à saisir pleinement les enjeux et les objectifs de la mise à niveau des entreprises et se satisfont, dans bien des cas, du diagnostic effectué par des experts sans poursuivre le processus jusqu’à son terme.
Ce constat est relayé aussi bien par des experts que par des responsables de la promotion de la PME qui appellent à une réorientation des actions de l’Agence nationale de la promotion de la PME (ANDPME) pour mettre fin à cette carence.
L’une des pistes avancées pour parvenir à cet objectif est celle de «la création d’espaces mixtes entre les institutions publiques et le secteur privé.
Les professionnelles regrettent pour leur part que la mise à niveau se limite actuellement à la phase du diagnostic ce qui a pour résultat, et peu d’entreprises sont réellement mises à niveau. Face à cette situation l’ANDPME tente de trouver des solutions pour convaincre les patrons d’intégrer pleinement à ce plan, mais en vain.
L’Agence a même fait recours à l’élaboration de guides pour expliquer toutes les étapes de ce processus et répondre ainsi aux interrogations des patrons.
En 2013, seulement 3.000 PME ont adhéré au plan de mise à niveau bien loin de l’objectif de 20.000 unités tracé il y a cinq ans. Parmi elles, seule la moitié a obtenu une notification de financement et aucune n’a achevé le processus. En 2012, le nombre de PME ayant bénéficié de la mise à niveau était de 719 sur les 2.153 dossiers déposés.
À noter que le programme de mise à niveau des entreprises a été lancé en 2010 pour l’amélioration de la compétitivité de 20.000 PME algériennes activant dans l’industrie, le BTPH, la pêche, le tourisme, les services, le transport et les services TIC.
Il consiste notamment à assurer un accompagnement dans l’investissement immatériel, l’amélioration de la compétitivité des PME, la normalisation, la propriété intellectuelle et industrielle et la formation des ressources humaines.
Doté d’une enveloppe de 385,7 milliards de DA, le programme devrait s’achever en 2014. Mais force est de constater que cette mise à niveau n’a été réalisée qu’à hauteur de 35 % en l’espace de cinq années de mise en œuvre.

I. B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>