Accouchement

PRISE EN CHARGE DES PARTURIENTES AU SUD ET LES HAUTS-PLATEAUX : Les frais d’accouchement pris en charge par l’état

Le ministère de la Santé a décidé de prendre en charge les coûts des soins pour les femmes enceintes dans les cliniques privées au niveau de 23 wilayas du Sud et des Hauts plateaux.
«L’État prendra en charge tous les frais des accouchements et de radiologie médicale, ainsi que les opérations chirurgicales dans les cliniques privées au niveau de 23 wilayas des Hauts-Plateaux et du Sud», a déclaré le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohame Meraoui.
«Cette décision est entrée en vigueur, en vertu d’un accord signé avec le ministère du Travail », ajoute le ministre en affirmant que ceci «va permettre aux citoyens de ces wilayas de se soigner gratuitement dans les cliniques privées». La décision des couvertures des frais de soins des femmes enceintes, inclut les spécialités chirurgicales, l’obstétrique, la radiologie et les frais de laboratoires.
Par ailleurs, le ministre de la Santé a indiqué que le comité ministériel multisectoriel s’était réuni mercredi passé, pour mettre en œuvre plusieurs instructions ; à savoir : lever le gel de tous les projets enregistrés dans le secteur de la Santé dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux et accélérer la mise en place d’extensions de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) dans les zones isolées du Sud.
Il prévoit également la création d’un observatoire régional de la santé dans la wilaya de Tamanrasset pour les maladies des tropiques (médecine tropicale), qui sera renforcé par une formation de la ressource humaine, notamment en épidémiologie. Aussi, la création d’un institut de lutte contre les morsures de scorpion, avec un renforcement de la formation, notamment en épidémiologie.
Pour rappel, deux parturientes sont décédées vendredi passé dans la wilaya de M’sila. La première femme enceinte est décédée d’une insuffisance rénale à l’hôpital Slimane Amirat, tandis que la seconde est décédée suite à des complications respiratoires à l’hôpital El Zahraoui.
R. N.