9.9 C
Alger
21 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
À LA UNE

PRÉVENTION ET LUTTE CONTRE LE CANCER : Les décisions et mesures du président Tebboune saluées

Les travaux du 22e Congrès de l’Association médicale arabe contre le cancer (AMAAC) et du 15e Congrès d’oncologie, tenus au Centre international de conférences (CIC) Abdelatif-Rahal (Alger), ont été clôturés hier.

Rappelant que le président de la République Abdelmadjid Tebboune a pris une décision majeure lors de ce congrès, en faveur de la lutte contre le cancer lors de cet évènement. Il a affirmé son soutien total à l’initiative nationale de lutte contre cette maladie qu’il avait annoncé à l’occasion, en allouant une somme considérable de 70 milliards de dinars algériens au Fonds national de lutte contre le cancer. Cette allocation est un pas significatif vers une meilleure prise en charge des patients et une amélioration des infrastructures médicales. Cette aide permettra d’investir dans la recherche, l’achat d’équipements médicaux de pointe, la formation du personnel médical, et bien d’autres domaines cruciaux de la lutte contre le cancer.

L’UNOP : une dimension nouvelle de la lutte anti-cancer
L’Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP), a réagi à l’initiative du chef de l’État, en la saluant, affirmant sa disponibilité pour apporter son soutien sans réserves à toutes les actions qui seront décidées et lancées à la faveur de cette initiative. De ce fait, L’UNOP, a écrit dans un communiqué rendu hier public, « notre association se félicite de cette initiative heureuse et bienvenue, autour de laquelle vont devoir s’ordonner, au cours des mois et des années qui viennent, les efforts de tous les acteurs concernés par la lutte contre ce mal endémique des sociétés modernes ». Ajoutant «  notre conviction, c’est qu’avec le plan d’action ambitieux qui est porté par cette initiative, avec la mobilisation envisagée de la communauté scientifique et universitaire nationale, et avec les moyens humains et financiers qu’il est prévu de mobiliser et mettre en œuvre, c’est véritablement une dimension nouvelle de la lutte anticancer qui ne manquera pas d’être impulsée à bref délai ». Appelant en même temps à la prévention, et au dépistage précoce et de lutte contre les facteurs de risques liés à cette pathologie spécifique, pour lutter contre le cancer à la hauteur d’une priorité de la politique nationale de santé publique.
Quant au problème de pénurie des médicaments relevé par le président de la République, l’UNOP a estimé que la stratégie du chef de l’État est « la voie appropriée pour apporter des réponses satisfaisantes, rapides et opérationnelles aux principales difficultés vécues par nos patients ». Soulignant «qu’un nombre important d’unités de fabrication de produits d’oncologie sont déjà entrées en phase de fabrication ou devraient l’être au cours des tous prochains mois. Cela augure, à coup sûr, de perspectives très rassurantes pour l’année 2024 en termes aussi bien d’approvisionnement de notre marché que d’autosuffisance de notre capacité productive pour cette catégorie de produits pharmaceutiques hautement sensibles » affirme l’union.

L’immunothérapie bientôt dans les pharmacies hospitalières
La présidente de l’Association algérienne de pharmacie hospitalière et oncologique (SAPHO), Pr. El-Mansouria Nebchi, a fait savoir, que les pharmacies hospitalières à travers le pays seront « bientôt » dotées de l’immunothérapie. S’exprimant en marge du 7e Congrès international de pharmacie hospitalière et oncologique, placé sous le thème «La pharmacie hospitalière à l’ère de la médecine de précision », Pr. Nebchi a fait état de l’acquisition de l’immunothérapie dans le cadre de la médecine de précision, destinée à la prise en charge thérapeutique des patients atteints du cancer, de l’hémophilie et de la Sclérose en plaques. « Des traitements innovants qui contribueront à améliorer considérablement l’état de santé des patients », a-t-elle ajouté.
La spécialiste a précisé, dans ce cadre, que ces médicaments innovants et efficaces ont été enregistrés par le ministère de la Santé en 2017, puis acquis par la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) en octobre 2023. «Ils ne sont pas pris en charge par le Fonds national de lutte contre le cancer, mais ce sont des traitements supplémentaires dont bénéficieront tous les patients souffrant de maladies qui étaient, il n’y a pas si longtemps, difficiles à traiter », a-t-elle soutenu. Nebchi, a qualifié ces traitements innovants de « saut qualitatif » dans le domaine de la santé en Algérie, soulignant la nécessité pour le pharmacien de s’adapter à ces nouveaux progrès.
Sarah Oubrahem

Related posts

IMPORTANTES RENCONTRES À L’AMBASSADE SAHRAOUIE À ALGER ET POINT DE PRESSE À LA MAISON DES MÉDIAS DE LA RASD : Le Makhzen acculé dans ses derniers retranchements

courrier

LES PARLEMENTAIRES A L’UNISSON AU PALAIS DES NATIONS : « Un second mandat, Sidi Raïs ! »

Redaction

GHAZA : Génocide sioniste à huis clos !

Redaction

ROME, MILAN, DUBLIN, NEW YORK, WASHINGTON, LONDRES … : Soutien planétaire à la cause palestinienne !

courrier

AHMED ATTAF À L’ONU : Le Conseil de sécurité débat de la PalestineAHMED ATTAF À L’ONU :

Redaction

LE SOMMET PRÉVU AUJOURD’HUI EN ÉGYPTE EST JUGÉ EN DEÇA DES ATTENTES DES PALESTINIENS : Tebboune n’ira pas au Caire

courrier