Ghania Eddalia

Près d’un million de nécessiteux à en bénéficier : Le poids des allocations de la Solidarité

Les restrictions budgétaires imposées par la crise économique, à la suite de la chute des prix du pétrole, ne semblent pas toucher certains secteurs dont l’Éducation, voire, et désormais, celui de la Solidarité nationale. L’État et malgré cette situation financière difficile,  a décidé d’accorder l’allocation forfaitaire de solidarité à plus de 113 000 personnes considérées éligibles. Ce qui amène le nombre global des bénéficiaires à 944 883 personnes. Soit près d’un million qui implique un transfert budgétaire pas des moindres. En effet, dans un communiqué du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, rendu public jeudi , il est indiqué que plus de 113 000 personnes, inscrites sur liste d’attente et appartenant à des classes sociales défavorisées et inaptes au travail vont bénéficier de l’Allocation forfaitaire de solidarité. « En application des orientations de Son Excellence le président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, pour asseoir une politique sociale forte, monsieur le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a répondu favorablement à la demande de Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, pour la prise en charge, dans le cadre des dispositifs de soutien direct de l’État en direction des catégories sociales défavorisées et inaptes au travail, de 113 431 personnes qui remplissent les conditions du bénéfice de l’Allocation forfaitaire de solidarité inscrites sur la liste d’attente », a-t-on précisé dans le communiqué. Actuellement, ce dispositif, géré par l’Agence de développement social, prend en charge 831 452 personnes, a ajouté la même source, relevant que cette mesure ramènera l’effectif global à 944 883 personnes. Ce qui permettra aux demandeurs sans revenu, constitués notamment de personnes âgées, de personnes handicapées, de femmes chefs de famille et de personnes infirmes et incurables, de bénéficier, en plus d’une allocation financière, d’une couverture sociale leur permettant l’accès aux soins et aux médicaments, a expliqué le communiqué du ministère. À cet effet, des instructions fermes ont été données à l’Agence de développement social et aux services déconcentrés du ministère de la Solidarité nationale pour prendre en charge, sans délai, les personnes éligibles au dispositif de l’Allocation forfaitaire de solidarité et inscrites sur liste d’attente, a conclu le communiqué du ministère. Il convient d’expliquer que l’allocation forfaitaire de solidarité est une aide directe versée à des catégories de populations défavorisées et inapte au travail sous forme d’allocation. Fixée initialement à 1 000 DA le mois, elle est passée à 3 000 DA le mois depuis l’année 2008. Elle est majorée de 120 dinars par personnes à charge dans la limite de trois personnes. L’allocation est destinée aux chefs de familles ou les personnes vivants seules sans revenu, handicapées physiques ou mentaux inaptes au travail, pour les chefs de familles ou personnes vivants seules, sans revenu et âgés de plus de 60 ans, la femme chef de famille, sans revenu quelque soit son âge, les personnes atteintes de cécité ayant un revenu égal ou inférieur au SNMG. L’allocation est également destinée aux personnes âgées de plus de 60 ans, non placées dans un établissement spécialisé, sans revenu et prises en charge dans une famille à faible revenu, pour les personnes infirmes et incurables de plus de 18 ans, atteints d’une maladie chronique invalidante ou titulaire d’une carte d’handicapé, ne disposant d’aucune ressource, et enfin pour les familles à faible revenu ayant à charge une ou plusieurs personnes handicapées de moins de 18 ans et ne disposant d’aucune ressource et en possession d’une carte d’handicapé.
Ania Nait Chalal