court-métrage

Première édition du court-métrage de Ain Kebira : «Kayen Ouela Ma Kanech» remporte le 1er prix

Le court-métrage « Kayen Ouela Ma Kanech » du jeune réalisateur Abdellah Kada de Aïn-Defla, a remporté le prix du « meilleur film complet » de la première édition du court métrage de Aïn-Kebira (Nord de Sétif), qui s’est clôturée mardi après-midi.

Ce film, d’une durée de 15 minutes, raconte l’histoire d’un jeune homme aux besoins spécifiques (handicapé moteur) qui a réussi à se transcender en dépit de son état de santé, pour aider sa mère âgée, et ce jusqu’à ce qu’il finisse par se lever.
La seconde place a été attribuée au film « La note », du réalisateur Imad Benamoura de la wilaya de Batna, suivi à la troisième place par le court-métrage intitulé « Stay » du réalisateur Mohamed Tahar Boukat de la wilaya d’Annaba. Quant au prix du jury, il a été accordé au réalisateur Toufik Chorfa de Sétif pour son film « Salfili », d’une durée de deux minutes, destiné à encourager les jeunes pour qu’ils s’intéressent davantage à ce type de travaux cinématographiques, peu coûteux et au message succinct et rapide, précisent les organisateurs. Après l’annonce des résultats de la première édition du court métrage, qui s’est déroulée pendant trois jours dans la salle de cinéma Rabah Bitat de Aïn-Kebira, Driss Kadideh, directeur technique de cet événement culturel et également directeur de l’école nationale de l’audiovisuel à Sétif, a rappelé que 28 films ont été projetés à cette occasion. Le jury, présidé par la critique de cinéma Leila Benaicha, a recommandé aux jeunes créateurs de s’éloigner des visions négatives qui dominent dans la plupart des œuvres en compétition, faisant état de la nécessité de promouvoir le cinéma par la culture de l’espoir et des valeurs humaines positives, en s’éloignant des campagnes de sensibilisation, des discours directs et des slogans fondés sur des conseils dans les œuvres cinématographiques et créatives, tout en évitant le recours excessif à la musique. Elle a également appelé à une sélection minutieuse des bons scénarios, à accorder de l’intérêt au son et à une bonne sélection des films participants, tout en ouvrant la porte à d’autres œuvres hors compétition, afin de ne pas priver les jeunes de participer à ces manifestations artistiques.