Ahmed Bencherif

Premier commandant du corps de la Gendarmerie de l’Algérie indépendante : Le moudjahid Ahmed Bencherif décède à l’âge de 91 ans

Le moudjahid et premier commandant du Corps de la Gendarmerie nationale de l’Algérie indépendante, Ahmed Bencherif, s’est  éteint samedi soir dans un hôpital parisien à l’âge de 91 ans, apprend-on  auprès de son fils Abdelouahab, qui l’avait accompagné en France pour soins intensifs. Plus connu sous nom du Colonel Ahmed Bencherif, cet ancien officier de  l’Armée de Libération nationale (ALN) est né le 25 avril 1927 à Ain Maabed  (18 km au nord de Djelfa).

Déserteur de l’armée française le 3 juillet 1957, avec une partie de sa  compagnie dans la région de Sour El Ghozlane, après un bref passage dans  les maquis de la wilaya IV historique où il participa à plusieurs batailles dans les rangs du mythique « Commando Ali Khodja », il rejoint la Tunisie  pour prendre part à la formation militaire des Katibat de l’ALN. Suite aux mésaventures de la «Paix des Braves», il est dépêché par le  Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) pour mettre de  l’ordre dans la wilaya IV. Il réussit donc à franchir la « Ligne Morice »  pour rejoindre les maquis de l’Algérois.
Capturé par l’armée française en octobre 1960, il sera jugé, condamné à  mort et emprisonné jusqu’à l’indépendance de l’Algérie.  Après l’indépendance, il fut nommé à la tête du Commandement de la  Gendarmerie nationale jusqu’à 1977, date à laquelle il fut désigné ministre de l’Environnement, avant de prendre sa retraite.