Pour convaincre les jeunes franco-algériens à rallier les Verts : Raouraoua joue la carte des Jeux Olympiques de Rio

Ce n’est un secret pour personne, depuis que le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, a échoué à engager la nouvelle étoile montante de Lyon, Nabil Fekir, il n’a pas digéré le coup. Il avait rarement jusque-là perdu une bataille face à la Fédération française autour d’un joueur franco-algérien.
Il semble ainsi que l’homme a bien retenu la leçon. Et pour s’en racheter, il active depuis quelque temps pour s’offrir les services de pas moins de trois nouvelles perles du championnat de Ligue 1 en France.Allusion faite à Yacine Benzia (Lille), Zineddine Machache (Toulouse) et Adam Ounas (Bordeaux). Les trois joueurs ont l’avantage d’avoir encore l’âge d’évoluer en sélection des moins de 23 ans. Un atout que le patron du football algérien veut exploiter pour les convaincre de porter le maillot national.En effet, la récente qualification des Verts aux prochains Jeux Olympiques de Rio De Janeiro après 36 ans d’absence de cet évènement planétaire, a donné des idées à Raouraoua, qui veut désormais profiter au maximum de cette qualification pour ‘’séduire’’ les trois joueurs cités afin d’arracher leur OK pour porter les couleurs nationales. Ainsi, le président de la FAF exhibe cette carte dans ses discussions avec les joueurs en question. Et pour montrer tout son intérêt pour eux, il a chargé le sélectionneur de l’équipe nationale première, Christian Gourcuff, de les approcher, une manière de leur transmettre un message rassurant, comme quoi ils font partie d’un projet algérien à long terme, et que leur venue en équipe nationale ne se limitera pas aux prochains Jeux Olympique.Une démarche qui, pour le moment, n’a pas encore donné ses fruits. La preuve, aucun de ces trois joueurs n’a affiché publiquement son désir de rejoindre la sélection de son pays d’origine. Certes, Benzia, Ounas et Machache ne disent que du bien de l’Algérie, mais pour le moment ils tardent toujours à trancher sur leur avenir international.Il faut dire que la Fédération française ne veut pas rester en marge. Elle se montre même consciente des ‘’manœuvres’’ algériennes. Et pour justement barrer la route à nouveau à Raouraoua, elle n’a pas hésité à intégrer ces trois ‘’oiseaux rares’’ dans ses sélections des moins de 23 ans (pour Benzia) et des moins de 20 ans (pour Ounas et Machache).Voilà donc qui complique davantage la mission de l’homme fort du football algérien qui table sur la participation des trois éléments aux prochains Jeux Olympiques, ce qui constituerait à ses yeux un pas énorme dans l’optique de remporter sa nouvelle bataille avec les Français.
Hakim S.