Rentrée scolaire

pour atténuer la surcharge au niveau des classes : De nouvelles structures à réceptionner lors de la rentrée scolaire à Blida

Plusieurs nouvelles structures éducatives seront réceptionnées à Blida, au titre de la prochaine rentrée scolaire, dans l’objectif d’atténuer la surcharge au niveau de certaines classes du cycle primaire, notamment, a-t-on appris de la directrice de l’éducation de la wilaya.

Il s’agit, notamment de l’ouverture attendue d’une dizaine d’écoles primaires à Ouled Slama, Oued El Alleugue, Oued Djer et Aïn Romana, entre autres, a indiqué à l’APS, Guenima Aït Brahim, en marge d’une visite du travail du wali Mustapha Layadhi pour l’inspection d’un nombre de projets programmés à la réception à la rentrée scolaire. La responsable a souligné l’importance de ces nouveaux établissements dans la réduction du nombre d’élèves par classe, notamment au niveau des écoles de la cité «Sidi Hamad» de Meftah ( Est de Blida), ayant accueilli, ces dernières années, un nombre considérable de nouvelles familles relogées, a-t-elle expliqué. Aussi, a-t-elle signalé, l’exploitation attendue, cette année, de toutes les cantines scolaires (au nombre de 191) qui étaient fermées, durant l’année scolaire écoulée, pour cause de manque de main d’œuvre. Au moins 710 nouveaux employés, entre cuisiniers et agents d’entretien, ont été recrutés à cet effet, en vue de garantir des plats chauds à l’ensemble de élèves, durant l’hivers notamment, a fait savoir Mme Aït Brahim. Au volet solidarité scolaire, la directrice de l’éducation a fait part d’un effectif de 80 000 élèves qui bénéficieront, cette année, de la prime scolaire, fixée à 3 000 dinars. Un taux de 25% de cet effectif ont déjà perçu leur prime dans l’attente de la clôture de l’opération «au plus tard , à la mi- septembre prochain», a-t-elle précisé. Dans un autre registre, Mme Guenima Aït Brahim a annoncé une batterie de mesures préventives visant à éviter la transmission de l’épidémie de Choléra entre les élèves, et consistant, entre autres, dans l’entretien et l’assainissement des classes, des cantines, des réservoirs, des citernes et des sanitaires, tout en obligeant les élèves à se laver les mains avant la rentrée des classes et de la cantine. Des dépliants expliquant cette épidémie et les moyens de la prévenir seront, aussi, distribués aux élèves. Lors de sa visite aux chantiers de nombre de projets éducatifs, le wali de Blida a décidé d’infliger des amendes à l’encontre des entreprises n’ayant pas respecté le délai de livraison des projets dont elles ont la charge, les avertissant que ces projets leur seront retirés «si la situation persiste». Les blocs scolaires de la cité- Ouest et de la ferme «El Bourai» de Boufarik font partie de ces projets en souffrance, ayant suscité l’ire du wali, car il s’agit là de la «scolarité et de l’avenir des enfants», a-t-il soutenu.