Al-Qodsp3

PORTÉ PAR UN DRONE : Le drapeau palestinien a flotté  dans le ciel d’El-Qods

En Palestine occupée, les extrémistes sionistes ont poursuivi hier leurs provocations en organisant une manifestation appelée «marche des drapeaux» avec l’obstination aveugle de passer par El-Qods occupée, considérée par les Palestiniens comme la capitale de leur Etat. Hier, dans un communiqué, le ministère palestinien des Affaires étrangères et des Émigrants a condamné «les incursions intenses et provocatrices d’extrémistes juifs et des rabbins des écoles religieuses obscurantistes dans la sainte mosquée Al-Aqsa, y compris la prise d’assaut de ses symboles». Le ministère a condamné également «les intrus qui accomplissent des prières talmudiques en se promenant dans les cours d’Al-Aqsa, y compris la soi-disant » prostration épique  » au vu et au su des forces israéliennes qui les protègent sans bouger un doigt, ce qui révèle une fois de plus l’implication de l’État d’occupation dans ces incursions ». Le ministère palestinien des Affaires étrangères « tient le gouvernement israélien pleinement et directement responsable de ces incursions et prières talmudiques dans les cours d’Al-Aqsa et de leurs conséquences sur l’arène du conflit, et de leurs répercussions sur toute la région, en particulier en termes de le considérer comme un appel israélien explicite et officiel au conflit religieux pour dissimuler la nature de l’occupation de la présence israélienne sur la terre palestinienne occupée en général et à Jérusalem en particulier». La police sioniste a agressé et maltraité les fidèles palestiniens, et fermé la salle de prière al-Qibli avec des chaînes de fer. Le ministère des Affaires étrangères a souligné que l’absence d’une action internationale urgente pour protéger le peuple palestinien en général, et les habitants d’El-Qods et leurs sanctuaires en particulier, est considérée comme «une complicité avec les violations et les agressions des autorités d’occupation israéliennes, leur fournissant couverture et protection, et révélant le manque de crédibilité des positions internationales affichées dans le cadre de la politique de gestion des conflits.» Mais qu’attendre des Etats-Unis qui animent l’OTAN, et des pays membres et leurs alliés, qui sont du côté de l’occupant colonial sioniste comme ils étaient avant du côté de l’occupant colonial français en Algérie. Tout comme durant notre guerre de libération, les Etats-Unis ont livré à la France bombardiers et napalm, GMC et half-track, ils fournissent à l’entité sioniste les équipements qui lui permettent d’agresser et de réprimer le peuple palestinien. Hier, malgré la présence des forces de répression de l’entité sioniste déployées pour empêcher les Palestiniens de s’opposer aux manifestants extrémistes sionistes, le drapeau de la Palestine a été hissé hier dans le ciel au-dessus d’El-Qods narguant d’en haut la horde de manifestants portant le drapeau de l’entité sioniste. Pendant quelques minutes, cette image symbolique a frappé de stupeur les autorités sionistes qui ont été contraints d’utiliser les moyens anti-aériens pour faire tomber le drone. Autre fait hautement significatif: la veille, samedi, à l’autre bout du monde, Fusako Shigenobu, la fondatrice de l’Armée rouge japonaise (ARJ), âgée aujourd’hui de 76 ans sortait de prison après avoir purgé une peine de 20 ans de prison au Japon au nom de la cause palestinienne. Elle a respiré les premières bouffées d’air en liberté, en portant l’emblème palestinien. Un engagement resté intact face à un contexte interne en Palestine occupée et au plan international nettement plus favorable à la lutte du peuple palestinien, comme l’attestent les contacts menés par les autorités palestiniennes avec les dirigeants arabes qui sont dans une position de fidélité à leur cause. Aujourd’hui le peuple palestinien lutte avec toutes les armes qu’il possède, du lance-pierres au missile en passant par l’arme blanche, pour mettre fin à la barbarie  du système colonial sioniste d’apartheid, et n’attend rien des Nations unies et encore moins de la «communauté internationale». Les Palestiniens en lutte attendent le soutien des peuples. Ils savent que les peuples sont hostiles à l’entité sioniste et sont solidaires avec leur lutte.
M’hamed Rebah