Drogue

Plus d’une tonne de drogues saisie au mois de Ramadhan

Les éléments des brigades de la Police judiciaire relevant de la Sûreté nationale ont saisi, lors du mois de Ramadhan, plus d’une (01) tonne de drogues et 30 763 comprimés psychotropes au niveau national. «Dans le cadre des efforts déployés par les forces de la Police en matière de lutte contre toutes formes de criminalité, les éléments des brigades de la police judiciaire relevant de la Sûreté nationale, ont saisi, lors du mois de Ramadhan de l’année 2019, une (01) tonne, 384 kg et 067 grammes de drogue, ainsi que 30763 comprimés psychotropes, au niveau national», a précisé un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Supervisées par les procureurs de la République territorialement compétents, les investigations et recherches menées par les éléments des brigades de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants et de drogues «ont permis le traitement de 150 affaires, qui se sont soldées par l’arrestation de 230 individus pour détention et trafic de stupéfiants et de comprimés psychotropes et le démantèlement d’un nombre de réseaux criminels spécialisés dans ce genre de trafic», a souligné le même communiqué. La DSGN rappelle, dans son communiqué, «le numéro vert (le 15-48) et le numéro de secours (17), mis à la disposition des citoyens, en vue de signaler toute atteinte à l’intégrité des citoyens et à leurs biens», a conclu le même communiqué.

La reprise de la liaison maritime Alger-Tamentefoust avancée
La reprise de la ligne de transport urbain maritime Alger-Tamentefoust a été avancée à hier au lieu du jeudi, comme annoncé initialement, a indiqué l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) dans un communiqué. Concernant le programme des départs, il a été fixé quatre (4) départs quotidiens à partir d’Alger et quatre (4) autres à partir de Tamentefoust. à partir d’Alger, le départ de la navette maritime est fixé le matin à 9h00 puis à 11h00. L’après-midi, les horaires ont été fixés à 14h00 et à 16h00. Au départ de Tamentefoust, les départs sont fixés à 10h00, 12h00,15h00 et 17h00. à noter que les tarifs sont fixés à 200 DA pour les adultes et 100 DA pour les enfants de moins de 12 ans. Pour rappel, cette ligne maritime a été inaugurée en juillet 2018. D’une durée de près de 30 minutes, cette traversée a été inaugurée en juillet 2018 à partir de la pêcherie du Port d’Alger, avec une vitesse pouvant aller jusqu’à 42 km/h. D’une capacité totale de 206 passagers, le bateau de transport, Badji Mokhtar II, climatisé et doté de la connexion internet wifi, est mis en service à l’occasion de la saison estivale, permet de contribuer à désengorger les routes d’Alger et d’offrir aux voyageurs un service alternatif plus confortable et plus agréable sur le plan touristique.

Pêche illicite : l’Indonésie coule une trentaine de bateaux étrangers
Les autorités indonésiennes vont couler une trentaine de bateaux étrangers interceptés en train de pêcher illégalement dans les eaux territoriales du pays, a déclaré la ministre indonésienne de la Pêche, Susi Pudjiastuti. Cette décision cherche encore une fois à confirmer que l’Indonésie prend très au sérieux la lutte contre la pêche illégale, souligne Mme Pudjiastuti, citée par des médias. « Ces mesures dissuasives sont très courantes même en Australie. Si jamais des pêcheurs indonésiens empiètent sur les eaux territoriales australiennes, leurs navires seraient immédiatement incendiés », a-t-elle expliqué, précisant que ces pratiques illégales sont particulièrement préjudiciables à l’économie du pays archipel. La majorité des navires interceptés provenaient du Vietnam et de la Chine, a pour sa part indiqué le président du groupe de travail sur la lutte contre la pêche illégale au niveau du ministère indonésien, Ahmad Santosa.
Début mai dernier, l’Indonésie a coulé plus d’une dizaine de bateaux étrangers, notamment chinois, pour décourager la pêche illégale dans ses eaux. Depuis l’entrée en fonction du président Joko Widodo en 2014, des centaines de navires de pêche étrangers capturés ont été coulés, une fois leur équipage évacué, dont plus de la moitié en provenance du Vietnam.

Norvège : une eau potable contaminée affecte des milliers d’habitants
Des milliers d’habitants de la municipalité d’Askøy, située à l’ouest de la Norvège, sont tombés malades après que l’eau du réservoir d’eau potable de cette ville insulaire a été contaminée par trois bactéries intestinales. Quelque 55 personnes avaient été hospitalisées après l’éclosion de la maladie à Askøy, près de Bergen, a annoncé lundi l’hôpital universitaire de Haukeland, précisant que huit nouvelles personnes ont été admises à l’hôpital au cours des dernières 24 heures. Le nombre des personnes ayant signalé de graves maux d’estomac avait explosé lors du weekend et la mort d’un garçon d’un an «serait également liée à l’épidémie». Samedi, la municipalité a estimé qu’au moins 2 000 habitants avaient contracté une infection intestinale à cause de cette eau maléfique. Lors d’une conférence de presse tenue lundi à l’hôtel de ville d’Askøy, le maire adjoint Berd Espelid a déclaré que «la situation de la maladie ne s’était pas améliorée».
«Nous sommes sur le même nombre de consultations. Nous devons en conclure que l’intensité de l’épidémie est aussi élevée aujourd’hui qu’elle l’était hier», a-t-il dit Lundi après-midi, M. Espelid a déclaré à la radiotélévision publique norvégienne NRK que «de nouveaux échantillons d’eau de la municipalité indiquaient une amélioration de la qualité de l’eau dans le réseau de canalisations», soulignant qu’il était assez tôt pour faire une conclusion sur la qualité de l’eau. Trois épidémiologistes de l’Institut de santé publique sont arrivés dimanche à Askøy pour aider la communauté insulaire de moins de 25 000 habitants à atténuer la crise de l’eau, qui s’est déclenchée jeudi.
Les autorités sanitaires locales ont recommandé aux habitants de faire bouillir toute l’eau avant sa consommation et d’éviter les longs bains. La station d’eau de Kleppe à Askøy, source de l’eau contaminée, comprend un système de réservoirs et de piscines de stockage.
Le maire adjoint de Askøy a affirmé qu’»aucun test d’eau n’a été effectué récemment dans les zones où la bactérie a été détectée».

Chiffre du jour : 500

La société de téléphonie mobile Vodafone égypte a reçu une amende de 500 000 euros après une interruption de services juste avant la fête de l’Aïd El-Fitr, a annoncé lundi l’autorité des télécommunications égyptienne. L’organisme public égyptien chargé de réguler les télécommunication mobiles (NTRA) a pris cette décision «sans précédent» après une panne de services «de plusieurs heures, dans plusieurs régions, dans la soirée du 3 juin, juste avant l’Aïd El Fitr» selon un communiqué de cet organisme. Selon les chiffres officiels, Vodafone est le premier opérateur en égypte avec plus de 40 millions d’abonnés sur un marché de plus de 100 millions de lignes de téléphonie mobile. La société se positionne devant les trois autres opérateurs nationaux: Orange, Etisalat et We. La NTRA a également souligné «la nécessité d’indemniser les abonnés touchés par cette interruption». De nombreux utilisateurs du réseau Vodafone ont manifesté leur mécontentement sur les réseaux sociaux. La société avait envoyé jeudi dernier des SMS à ses utilisateurs s’excusant pour la «performance du réseau» et leur proposant des forfaits Internet gratuits comme compensation.