confinementp4

PLUS DE 1000 CAS DE COVID-19 EN MILIEU SCOLAIRE : Les établissements touchés seront fermés

Le ministère de l’Éducation en coordination avec les walis et les services de santé de wilayas procèdent à partir d’aujourd’hui à la fermeture temporaire d’une période de 14 jours des établissements scolaires ou des cas de contamination au Covid-19 sont enregistrés. À peine entamée, l’année scolaire 2020/2021 s’annonce déjà très compliquée en raison de la situation sanitaire marquée par la pandémie du Covid-19. Alors que la propagation du virus s’accélère dangereusement, le milieu scolaire est loin d’en être épargné. Ainsi, pour la sauver et écarter le risque d’une année blanche, il a été décidé à compter d’aujourd’hui de fermer pendant 14 jours uniquement les établissements où des cas Covid ont été détectés. Cette mesure, ayant été revendiquée par les associations de parents d’élèves, signifie que la fermeture totale des écoles n’est pas envisageable, du moins pour le moment. Il est important de signaler, dans ce contexte, que plus de 1000 cas de contamination au virus corona ont été enregistrés depuis la rentrée scolaire en milieu des élèves, des enseignants et du personnel administratif, provoquant une grande inquiétude chez les parents d’élèves. D’ailleurs, après avoir constaté de grandes lacunes concernant l’application du protocole sanitaire dans les établissements, ayant induit à une propagation du virus, plusieurs associations de parents d’élèves avaient appelé la semaine dernière à la fermeture pendant 15 jours des écoles touchées. À souligner, à ce propos, que la situation financière difficile de la majorité des établissements notamment du cycle primaire a fait que ce sont les parents qui contribuent à grande échelle à l’achat du matériel nécessaire à la désinfection, alors que ce n’est pas leur rôle. C’est le cas dans les grandes villes du pays, et même à la capitale Alger.

Les syndicats divisés

Alors qu’ils sont unanimes à tirer la sonnette d’alarme face à la recrudescence des cas de contamination au Covid mais surtout de reconnaître une mauvaise gestion de la situation sanitaire dans le secteur, les syndicats de l’éducation ne sont cependant pas d’accord sur le fait de recourir à la fermeture des établissements scolaires. En effet, au moment où certains pensent qu’il est primordial d’arrêter les cours, et de protéger au maximum les élèves et les enseignants, d’autres considèrent au contraire qu’il faut maintenir à tout prix les établissements ouverts afin d’éviter l’année blanche, en veillant cependant au renforcement du respect du protocole sanitaire et fournir aux établissements tout ce qui leur manque pour son application. C’est en tout cas sur quoi se base le Cnapest qui a, dans un communiqué rendu public jeudi dernier, appelé à déployer les ressources matérielles et humaines pour faire face à la pandémie et d’emblée maintenir l’ouverture des écoles. Pour le Snte, par contre, la fermeture des établissements est inévitable si la situation épidémiologique venait à s’aggraver d’avantage. Cette mesure devrait, selon ce syndicat, être prise jusqu’à ce que les choses soient maitrisées. À rappeler, enfin, que la rentrée scolaire pour cette année s’est déroulée en deux phases. Pour le pallier primaire, la rentrée a eu lieu le 21 octobre dernier alors que la rentrée du secondaire et du moyen s’est déroulée le 4 novembre courant. En raison de la pandémie du Covid-19, le MEN a recouru à la mise en œuvre de plusieurs mesures, dont notamment l’application du système de double vacation pour le respect de la distanciation physique entre les élèves mais aussi l’allégement des horaires et des programmes.
Ania Nait Chalal