PESTE DES PETITS RUMINANTS : Le premier lot de vaccins réceptionné

Depuis son apparition, au début du mois de décembre 2018, ce n’est que maintenant que les vaccins contre la peste des petits ruminants commencent à arriver. Avec un premier lot de 5 millions de doses, les éleveurs risquent, toutefois, d’attendre encore, car il s’agit de vacciner prés de 20 millions de têtes ovines sur tout le territoire national.
Après que les éleveurs aient accumulé des pertes considérables de cheptel, suite à la propagation de la fièvre aphteuse et la peste des petits ruminants, le ministère de l’Agriculture tente, tant bien que mal, de se rattraper et de rattraper surtout le retard quant à la réception des vaccins contre l’épidémie. En effet, le département d’Abdelkader Bouazgui a annoncé l’arrivée d’un premier lot de 5 millions de doses jeudi dernier et la mise en place d’un dispositif particulier au niveau de l’Institut national de la médecine vétérinaire (INMV), pour assurer l’acheminement à partir du même jour et dans les meilleures conditions, des vaccins au niveau de l’ensemble des wilayas du pays. Dans un communiqué rendu public, le ministère a assuré avoir pris toutes les dispositions auprès des laboratoires pharmaceutiques vétérinaires pour recevoir les vaccins dans les délais les plus courts dans le cadre du lancement de la campagne de vaccination du cheptel. De plus, a fait savoir la même source, tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés au niveau central et local à l’effet d’entamer l’opération de vaccination, immédiatement, dès réception des vaccins. Afin de pouvoir vacciner toutes les têtes ovines dont le nombre est de pas moins de 20 millions, les responsables du ministère de l’Agriculture ont indiqué que d’autres quantités de vaccins seront réceptionnées très prochainement, sans pour autant fixer de date. Selon la même source, les vaccins seront également distribués à travers le même dispositif mis en place, sur tout le territoire national pour permettre la vaccination de tout le cheptel. Pour rappel, la peste des petits ruminants, qui a fait son apparition le début du mois de novembre 2018, est à l’origine de la perte de plus de 3500 bêtes à travers plusieurs wilayas. Les responsables du ministère avaient alors affirmé qu’une somme de 400 millions de DA sera déboursée pour l’acquisition des vaccins. De leur côté, les Directions de l’agriculture des 48 wilayas ont été appelées à interdire le regroupement du bétail, et la fermeture des marché à bestiaux pour éviter la contamination. Parmi les wilayas touchées par cette maladie, l’on cite El Oued, Tiaret à l’instar des communes de Tounsia, Souguer, Aïn Dheb, Takhmert, Medroussa, et ksar Chelala. Pour ce qui est du centre du pays, la wilaya de Bouira a enregistré également plusieurs cas. à Tebessa comme à Oum El Bouagui, une centaine de têtes ovines ont été touchées par l’épidémie, ce qui a poussé les responsables locaux à fermer les marchés de bestiaux des deux wilayas par mesure de prévention, comme c’est le cas aussi à El Bayadh, Bordj Bou- Arreridj, et M’sila.
Ania Nait Chalal