Périmètre irrigué de Maghnia : Le projet de réhabilitation sera achevé fin 2018

Le projet de réhabilitation du grand périmètre irrigué de Maghnia et de son système hydraulique sera achevé en fin d’année courante, a-t-on appris,du directeur général de l’Office national d’irrigation et de drainage (Onid). Cette opération, qui vise également l’extension de ce périmètre selon l’intitulé du projet, a atteint actuellement un taux d’avancement de 60 pour cent, dont 87 pc pour la pose des conduites d’irrigation, a indiqué Taha Derbal, lors d’une exposition abritée par le siège de la direction des ressources en eaux de la wilaya de Tlemcen à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’eau.
Il ne reste que la pose des bornes de distribution, actuellement, en cours d’exécution, notamment pour ce projet qui s’est vu allouer une autorisation de programme de quatre milliards de dinars et un délai de réalisation de 21 mois. Le périmètre d’une superficie de 5.138 hectares équipés et 4.250 ha irrigable, pourra aussi, être étendu de 3.000 ha supplémentaire, pour atteindre les 7.250 ha, a-t-on expliqué aux autorités locales, à leur tête le wali, Ali Beny yaiche, faisant savoir que plus de 21.000 postes d’emploi seront générés sur place une fois ses 7.250 hectares de superficie réhabilités .
Avec des besoins en eaux de l’ordre de 38,5 millions de m3/an, ce périmètre sera irrigué à partir des barrages de Beni Bahdel (26 millions m3) et Hammam Boughrara (12,5 millions m3), à la faveur d’une conduite qui sera réalisée sur 10 km entre ce dernier et le périmètre, a-t-on ajouté.
La wilaya de Tlemcen a bénéficié d’un autre projet portant sur l’aménagement du périmètre irrigué Tafna-Isser s’étendant sur une superficie de 6.490 ha, dont les travaux seront lancés incessamment. Initié par le ministère des Ressources en eau, pour une autorisation de programme de 7,5 milliards DA, la maitrise d’ouvrage déléguée est confiée à l’ONID.
Cette zone Tafna-Isser, qui englobe cinq entités dont la vallée de l’Isser, confluence Tafna et Isser, haute et moyenne Tafna, est constituée de terres agricoles de dix communes de la wilaya de Tlemcen, à savoir Hennaya, Ain Youcef, El Fehoul, Remchi, Beni Ouarsous, Zenata, Fellaoucène, Ouled Riah, Ain Fettah et Hammam Boughrara, a-t-on indiqué, faisant savoir que ledit projet touche, également, la wilaya d’Aïn-Témouchent à travers quatre communes de Sidi Ouriache, Emir Abdelkader, Oulhaça et Beni Saf. Intitulée «travaux d’aménagement hydro-agricole du périmètre Tafna-Isser», cette opération rentre dans le cadre de l’utilisation rationnelle de l’eau à des fins d’irrigation agricole, a affirmé, pour sa part, le chef de service d’irrigation agricole de la DRE, expliquant qu’au lieu de la distribution de l’eau de barrages par le biais de l’oued Tafna, elle s’effectuera à travers un réseau de canalisations.
Les travaux consisteront en la pose de canalisations d’irrigation en béton sur 58 et 130 km de canalisations de distribution, outre des équipements hydrauliques et la réalisation d’un réservoir hydraulique, ainsi que l’aménagement des couloirs d’irrigation des terres agricoles. Le tout pour un délai de 24 mois.
C’est ainsi, que les barrages de Hammam Boughrara et de Sekkak approvisionneront ce périmètre, une fois aménagé, par respectivement cinq (05) et dix-huit (18) millions de mètres cubes/an, a-t-il précisé, faisant savoir qu’entre autres impacts de ce projet, la création de postes d’emplois à raison 1,5 poste d’emploi par hectare et la revalorisation de la production agricole.
Outre ces deux périmètres irrigués, la wilaya compte sur un troisième irrigué, celui d’Hennaya (912 ha dont 730 irrigués par des eaux non conventionnelles), rappelle-t-on. L’exposition organisée à cette occasion a permis à l’ensemble des intervenants dans le secteur des ressources en eaux (ADE, DRE, ANBT, ONA, CTH, entre autres) de mettre en relief les opérations concrétisées à travers la wilaya de Tlemcen dans leurs domaines respectifs.