Marché

PÈRES DE FAMILLES, PARTICULIERS ET PROFESSIONNELS AYANT PERDU LEURS REVENUS DU FAIT DE LA PANDEMIE : L’État accorde des aides financières

La décision devra réjouir au plus haut point les citoyens qui perdu leurs revenus après l’arrêt brutal de l’activité économique et sociale du pays, à cause de la pandémie du Coronavirus.

Des aides financières d’une valeur totale arrêtée à 2 000 milliards de dinars ont été dégagées dans le projet de loi de Finances complémentaire 2020 au profit des pères de familles, particuliers et titulaires de professions libérales, parmi lesquels ceux qui sont forcés au chômage et ayant perdu leurs emplois et salaires avec.
Combien, en effet, de chefs de familles, salariés, employés qui tirent leurs revenus de leurs propres activités libérales et autres catégories sociales ont subi les contrecoups de la crise sanitaire ? Ils sont peut-être des centaines de milliers, voire des millions de personnes qui se sont retrouvées du jour au lendemain, sans emplois, et donc sans source de revenus.
Cette annonce, qui devra a priori soulager les familles éprouvées par les dépenses excessives de Ramadhan et dans l’appréhension d’autres à venir à l’occasion de la fête de l’Aïd, a été faite, hier, par le ministère des Finances Abderrahmane Taouya. S’exprimant en séance d’audition devant la commission des finances et du budget de l’APN, le premier argentier du pays a fait état d’une montant de 20 Mds de dinars qui « sera affecté au profit des pères de familles au chômage et des catégories sociales et professionnelles ayant perdu leur source de revenu en raison de la pandémie. »
Ainsi, conscient de l’impact de cette situation sur le pouvoir d’achat du citoyen en général et celui des tuteurs en charge de familles en particulier, le gouvernement prévoit cette allocation, qu’il conviendra d’accorder une fois le PLFC-2020 approuvé et signé par le président de la République. L’aide vise donc à conforter un tant soit peu le pouvoir d’achat des ménages en vue de pourvoir à minimum de leurs dépenses.
Dieu seul sait qu’elle sont beaucoup de familles à être dans l’incapacité de subvenir aux besoins de leurs membres. À leur situation financière des plus précaires s’ajoutent les conséquences de la crise sanitaire couplée à la période du Ramadhan et de la fête de l’Aïd à venir.
Farid Guellil

IL a RéUNI, HIER, LE COMITé SCIENTIFIQUE
Le Président suit de près la situation pandémique
Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a présidé, lundi après-midi, une réunion avec les membres du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (Covid-19). La réunion s’est déroulée au siège de la Présidence de la République en présence du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, du ministre conseiller à la communication, porte-parole officiel de la présidence de la République, M. Belaïd Mohand Oussaïd, du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, du ministre délégué chargé de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmad, et des membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus.
R. N.