Cancéreux

Pénurie de médicaments pour le traitement des cancéreux : Les instructions de Benbahmed le règlement « urgent » du problème

Alors qu’elle était déjà lamentable, la situation des cancéreux en Algérie s’est aggravée après l’avènement de la pandémie du Covid-19. Entre prise en charge désastreuse dans les établissements hospitaliers et pénurie de médicaments pour leur traitement, les patients atteints de cancer ainsi que leurs proches ne savent plus à quel saint se vouer, en attendant des mesures efficaces des autorités pour mettre fin aux manquements innombrables dans ce domaine.

En tout cas, une lueur d’espoir vient de voir le jour après que le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, ait donné des instructions urgentes pour régler le problème de pénurie des médicaments destinés au traitement du cancer et des maladies du sang. Lors d’une réunion avec un groupe de la commission d’experts cliniciens spécialistes en oncologie, en hématologie et en pédiatrie, en présence de la secrétaire générale du ministère, et des cadres de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP), il a été en effet question d’examiner la problématique de la disponibilité constante des médicaments de base, notamment ceux destinés au traitement du cancer et des maladies du sang. Répondant à cette occasion aux préoccupations des experts sur la pénurie de certains traitements du cancer, Benbahmed a donné des instructions urgentes consistant à assurer une coordination immédiate entre le groupe de la commission des experts cliniciens spécialistes en oncologie, en hématologie et en pédiatrie et la direction de la veille stratégique du ministère sur la liste des médicaments utilisés dans le traitement de ces maladies. Il s’agit également de consacrer des réunions périodiques de l’Observatoire de veille en collaboration avec ces experts ainsi que toutes les instances compétentes, pour suivre les développements de la situation, prendre les mesures nécessaires pour éviter les problèmes de pénurie et prendre toutes les dispositions à même de garantir la disponibilité de ces médicaments.

« Médicaments périmés pour le traitement des enfants cancéreux au CPMC »
Il faut dire que la situation des cancéreux est réellement grave, et ce n’est pas pour exagérer. Selon les révélations de la Chef de service de l’oncologie pédiatrique au CPMC, Houda Boudiaf,  les enfants cancéreux sont traités par des médicaments périmés depuis juin 2021, puisque, a-t-elle signalé, nombreux sont les  médicaments actuellement en rupture dans le traitement du cancer  qu’ils soient anciens ou innovants. La responsable a poursuivi que  la Pharmacie centrale avait pourtant promis un arrivage de médicaments, mais ceux-ci n’ont toujours pas été reçus, et ce pour des raisons inconnues. Outre le problème de médicaments, Boudiaf a révélé qu’en raison de manque de places, des malades sont refoulés chaque jour, car ne pouvant être hospitalisés.

« Le retard de prise en charge impacte le pronostic vital des malades »
Déjà lamentable, la situation des cancéreux a été accentuée par l’avènement de la pandémie du COVID-19 qui a impliqué la réduction du rythme du travail, et la mobilisation du personnel médical dans la lutte contre le virus. Dans ce sens, le professeur Bouzid, chef du service d’oncologie médicale au CPMC est récemment revenu à la charge pour lancer l’alerte. Il a fait état de plusieurs services de chirurgie fermés en raison de la situation sanitaire alors que d’autres ont été transformés en services Covid. Selon le Pr Bouzid, beaucoup de problèmes ont été rencontrés pour certaines tumeurs qui nécessitaient une intervention, car, a-t-il expliqué, c’est la chirurgie qui permet la guérison de la majorité des malades. « Nous avons essayé, tant bien que mal, de maintenir l’activité de l’oncologie médicale, soit la chimiothérapie ou la radiothérapie qui connaît toujours les mêmes problèmes», a- t-il ajouté, rappelant que le retard de prise en charge a impacté négativement le pronostic et la survie des patients.
Ania Nait Chalal