Staffan De Mistura

PAYS VOISINS ET OBSERVATEURS DU PROCESSUS DE RÉGLEMENT DU CONFLIT AU SAHARA OCCIDENTAL : De Mistura attendu en Mauritanie et en Algérie

En tournée dans la région depuis le 12 jusqu’au 19 janvier courant, L’Envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, qui a eu des séances de travail avec les deux parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario, est attendu pour une visite chez deux pays voisins, la Mauritanie et l’Algérie, en tant qu’observateurs du processus de règlement du conflit conformément au Plan de règlement entre l’ONU et de l’UA et aux résolutions du Conseil de sécurité.

En effet, après avoir rencontré les autorités marocaines, à savoir leur chef à la diplomatie, Nasser Bourita, qui maintient et assume toute honte bue les visées expansionnistes du Royaume au Sahara occidental, De Mestura s’est rendu aux camps des réfugiés sahraouis où il a été confronté aux voix attachées à la légalité internationale et chez le Front Polisario pour être reçu par le président de la RASD, Brahim Ghali, place à la visite des pays voisins. Il va sans dire qu’en tant que pays observateurs, l’Algérie et la Mauritanie sont souvent consultés par les représentants de la communauté internationale d’autant que leurs efforts vont dans le sens du règlement du conflit conformement aux plans onusien et de l’Union africaine ainsi qu’aux résolutions du Conseil de sécurité. Ainsi, a rapporté hier l’Agence de presse sahraouie, « Après sa rencontre avec les deux parties, à savoir le Front Polisario qui est l’unique représentant légitime du peuple sahraoui, et le Maroc, de Mistura se rendra en Algérie et en Mauritanie, en leur qualité de pays voisins et observateurs, conformément au Plan de règlement entre l’ONU et l’Organisation de l’unité africaine (Union africaine actuellement) et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. »

Il convient de rappeler qu’au lendemain de la nomination du nouvel envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental, l’Algérie a affirmé et réaffirmé son soutien aux efforts de Staffan de Mistura, notamment en tant que pays voisin et observateur du processus politique de règlement du conflit au Sahara occidental, n’en déplaise au Maroc qui a tout manœuvré pour l’entrainer en tant que partie dans ce différend.

F. Guellil